Conférence de presse le 22 mai à l'hôtel Matignon ©AFP - BENOIT TESSIER / POOL
Conférence de presse le 22 mai à l'hôtel Matignon ©AFP - BENOIT TESSIER / POOL
Conférence de presse le 22 mai à l'hôtel Matignon ©AFP - BENOIT TESSIER / POOL
Publicité
Résumé

Après plusieurs mois d'une actualité exclusivement centrée autour de la crise due au coronavirus, retour sur son traitement médiatique par une personnalité

avec :

Noël Mamère (Député-maire écologiste de Bègles).

En savoir plus

Et pour cette nouvelle Fabrique médiatique après deux mois d’arrêt, nous avons eu envie de changer quelque peu la formule pour l’adapter à ces temps inédits… proposer chaque semaine un regard singulier… se placer non pas du côté de celles et ceux qui fabriquent l’information, mais du côté de celles et ceux qui reçoivent cette information, la lisent, la regardent, l’écoutent…

Comment, comme lecteur, auditeur, téléspectateur, a-t-on perçu la couverture médiatique de ces deux mois ? c’est le sens de cette série sur les médias au temps du coronavirus…

Publicité

Deuxième invité : Noël Mamère, ancien journaliste, ancien homme politique :

J'ai eu le sentiment que les médias étaient sous la coupe d'une communication très organisée. Il y a eu quelques semaines avant que certains médias et journalistes se réveillent activent leur volonté de savoir, en proposant des enquêtes pour démontrer qu'une sorte de scandale politico-sanitaire qui était en oeuvre.

J'ai été marqué aussi par l'emploi du mot guerre par le président de la République, encore une fois la presse s'est emballée et a suivi comme un bon petit soldat. Or, cette métaphore de la guerre n'était pas appropriée, elle montre la faiblesse d'un état. 

Quelles que soient les circonstances, on l'a vu avec les chaînes publiques, les journalistes arrivent toujours, quand ils le veulent, à aller chercher la vérité là où on la cache et c'est quand même l'essentiel de notre métier.

Pour aller plus loin

L’écologie pour sauver nos vies, Noël Mamère, Les petits matins, à paraître le 4 juin. 

Coronavirus : comment les journalistes du « Monde » assurent, depuis 70 jours, un « live » permanent, Le Monde

Il n’y a plus d’après, la catastrophe est là, Noël Mamère, Reporterre

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Assia Khalid
Réalisation
Roxane Poulain
Collaboration
Stéphanie Villeneuve
Production déléguée