Publicité
Résumé

.

avec :

François Angelier (Producteur de l’émission "Mauvais Genres" sur France Culture, spécialiste de littérature populaire), Pascale Froment (journaliste et écrivain).

En savoir plus

Histoire, droit et littérature au premier service avec un évènement éditorial d'importance. Un gros livre rouge de 700 pages, sobrement intitulé *Journal, * signé par un homme qui vécu de 1889 à 1967, et qui fut à la fois académicien et avocat et quel avocat ! Place à la plulme de celui qui disait "Tout mon art, si j'en ai un, est verbal." 

Avec Pascale Froment , écrivain, à l'initiative du projet d'édition du* Journal de Maurice Garçon*  (Les Belles Lettres, mai 2015)et François Angelier , signe le portrait de Maurice Garçon pour Le Monde des Livres : "Un garçon sans illusion".

Publicité
Maurice Garçon
Maurice Garçon
© Radio France

J'ai découvert un personnage hallucinant, on voit d'abord le grand avocat, académicien, on imagine une figure un peu institutionnel mais derrière tout ça il y a un monde hallucinant, un homme fantasque.

Pascale Froment :

Il y a une espèce d'énergie dans le journal, une force, une façon d'écrire incroyablement vivante. pour moi, c'est un plus grand reporter qu'un avocat dans ce journal.

Sons diffusés :

-Extrait du documentaire "Maurice Garçon au prétoire" de la Fabrique de l'histoire du 11/09/2012 avec Françoise Lhermitte, fille de Maurice Garçon.

-Plaidoire de Maurice Garçon lors de l'affaire du Dr Guérin-archive RDF-RTF du 01/01/49

  • la sorcellerie par Maurice Garçon. Archive RDF-RTF du 22/06/1950

-"Je ne suis pas un menteur à gages", archive INA FRance Culture du 17/08/1965

> La Petite Minute européenne d'Aude Tortuyaux : le festival d'Athène et d'Epidaure. 

Pour réécouter la dernière partie de la Grande Table, cliquez-ici

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Boris Pineau
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Thibaut Sardier
Collaboration