Publicité
En savoir plus

Pendant la Guerre de Sécession aux Etats-Unis, une centaine de femmes se sont enrolées, au Nord comme au Sud, en se faisant passer pour des hommes. Ce sont leurs mémoires que fait résonner Neverhome , le dernier roman de Laird Hunt traduit par Anne-Laure Tissut, nous plongeant ainsi dans l'Amérique du 19ème siècle tout en nous parlant du présent.

Laird Hunt - Neverhome, Actes sud, 2015
Laird Hunt - Neverhome, Actes sud, 2015
© Radio France - Laird Hunt

Neverhome n'est pas l'histoire d'une femme, engagée dans l'armée du Nord à la place de son mari, et des difficultés du retour, mais l'histoire de toutes les femmes qui sont allées combattre l'esclavage, l'histoire d'une violence à la racine des Etats-Unis et dont l'écrivain doit, selon Laird Hunt, perpétuer la mémoire. Bien plus qu'une fiction historique, Neverhome est donc une des voix qui rappelle au présent son passé, sa violence, sa honte. Le romancier y fait parler ceux et celles que l'histoire a parfois fait taire et qui se battent aujourd'hui encore pour leurs droits.

Publicité

J'ai toujours été entouré de femmes très très fortes.

C'est très actuel, à150 ans de la Guerre de Sécession, on retrouve aujourd'hui aux Etats-Unis une violence envers les noirs qui est vraiment honteuse.

** Sons diffusés** :

  • Toni Morrison, Archives INA, France inter, 17/05/09, "Eclectik"
  • William Faulkner, Archives INA 1953.
  • Pete Seeger, When Johnny comes marching home
  • Aretha Franklin*, Respect*
Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Clémence Mary
Collaboration