Malick Sidibé, l’œil de Bamako

Nuit de Noël, 1963
Nuit de Noël, 1963 - Malick Sidibé / Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris
Nuit de Noël, 1963 - Malick Sidibé / Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris
Nuit de Noël, 1963 - Malick Sidibé / Courtesy Galerie MAGNIN-A, Paris
Publicité

André Magnin, fin connaisseur et grand passeur d’art contemporain africain est le commissaire de la rétrospective "Mali Twist" consacrée au photographe Malick Sidibé, à la Fondation Cartier.

Avec
  • André Magnin galeriste spécialisé dans l'art africain et commissaire d'exposition indépendant

On le surnomme "L’œil de Bamako", le photo-reporter Malick Sidibé a immortalisé la jeunesse malienne des années 1960 et 1970.

Après Swinging Bamako qui nous avait ouvert les portes du studio de Malick Sidibé pendant l’été 2016 à Arles, la Fondation Cartier lui rend hommage à travers une grande exposition « Mali Twist » et qui l’expose pour la deuxième fois après l’avoir fait connaître en 1994.

Publicité

Malick Sidibé voyait bien que le Mali s’enfonçait peu à peu, il regrettait ces années twist. Mais il est toujours resté optimiste. André Magnin

Dansez le Twist, 1965
Dansez le Twist, 1965
- © Malick Sidibé

Malick Sidibé est une icône de la photographie au Mali, autant qu'une inspiration pour de jeunes photographes. André Magnin

Le commissaire d'exposition André Magnin il a contribué à faire connaitre et installer des grands noms de la peinture, de la sculpture et de la photographie africaines en France : il a monté en 1989 l’exposition Les Magiciens de la terre, c'est un défricheur et collecteur d’art africain pour le collectionneur Jean Pigozzi, qui a présenté une partie de ces œuvres à la fondation Louis Vuitton dans le cadre de l’exposition Art/ Afrique, le nouvel atelier.

L'exposition Mali Twist à retrouver à la Fondation Cartier jusqu'au 25 février 2018.

Retrouver ici la deuxième partie de l'émission :

La Grande table (2ème partie)
34 min

L'équipe