Ossip Mandelstam à la fin des années 1920
Ossip Mandelstam à la fin des années 1920 ©AFP - LEEMAGE
Ossip Mandelstam à la fin des années 1920 ©AFP - LEEMAGE
Ossip Mandelstam à la fin des années 1920 ©AFP - LEEMAGE
Publicité

Les auteurs Robert Littell et Gérard Macé célébreront avec nous l'oeuvre du poète et essayiste russe Ossip Mendelstam.

Avec

" Ses gros doigts sont gras comme des vers (…) il n’y a que lui qui désigne et qui punit ". Poète résistant et persécuté, auteur d'un fameux "Epigramme contre Staline", de "Tristia" et du "bruit du temps ", Ossip Mandelstam est à l'honneur à la grande table. Celui dont on ne cesse de redécouvrir la puissance des mots et la poésie lyrique, 80 ans après sa mort, à l’occasion de la parution en deux tomes de ses œuvres complètes par Jean-Claude Schneider, un coffret co-édité par les éditions Le bruit du temps, dirigée par Antoine Jacottet et la maison suisse La Dogana. Dans ses entretiens avec Robert Hughes, Vladimir Nabokov disait de lui qu’il est« un merveilleux poète, le plus grand de tous ceux qui ont tenté de survivre sous le pouvoir soviétique ». 

Pour Mandelstam, le "bruit du temps" c'est celui de la Russie des années 1930. C'est le bruit d'une culture menacée, en voie de dépérissement, voire d'anéantissement. Son oeuvre est un appel adressé à tous les artistes, à ne pas avoir peur de dire la vérité au pouvoir et à la partager avec le peuple." Robert Littell

Publicité

Pour vous parler de lui, nous avons convié un maître du roman d’espionnage passionné de poésie russe, l’écrivain américain Robert Littell. Ancien journaliste à Newsweek, auteur de « L’Hirondelle avant l’orage », un roman choral marqué par sa rencontre avec Nadejda, la veuve de Mandelstam, il a écrit le récit d’une obsession réciproque entre Staline et le poète. Plus récemment, il a publié en 2016 « Vladimir M »  comme Vladimir Maïakovski, aux éditions Baker Street.

Dans les années 1930, Mandesltam vivait dans la terreur. Il gardait une petite sacoche sur son lit au cas où il serait arrêté dans la nuit. Sa femme Nadejda mémorisait les poèmes de son mari pour les sauver de la censure." Robert Littell

Le poète et photographe Gérard Macé, Grand prix de poésie de l’Académie française en 1978, qui a publié en 2016 Des livres mouillés par la mer, Pensées simples III aux éditions Gallimard et un recueil intitulé « Chenilles et Papillons ». 

Mandelstam composait de tête, comme aux premiers temps de la poésie, lorsqu'elle était avant tout un art parlé. Le temps de la composition du poème est un temps où il vit en lui, comme une sorte de brouillon intérieur, grâce à sa musicalité." Gérard Macé

Sons diffusés :  

Archive : ANTOINE JACCOTTET dans l'émission « la grande table » du 06 avril 2012
Extrait : "JACQUES BONNAFE lit la poésie" du 24 octobre 2016

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Claire Mayot
Production déléguée
Charlotte Roux
Réalisation
Chloé Leblond
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation