France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Demain, les deux résistantes Germaine Tillon et Geneviève de Gaulle-Anthonioz, qui se sont rencontrées début 1944 dans le camps de concentration de Ravensbrück, entrent conjointement aux Panthéon. A cette occasion, nous laissons place aux Souvenirs. Ceux de Marie Rameau qui nous raconte tantôt par le texte tantôt par l'image comment des résistantes déportées ont iventé, à l'intérieur des camps, une autre forme de mobilisation : la création. Et ceux, de la fille de Geneviève de Gaulle-Anthonioz, Isabelle Anthonioz-Gaggiani qui, dans le recueil Dialogues donne à lire les échanges inédits entre sa mère et Germaine Tillion.

"Souvenirs" de Marie Rameau et "Dialogues" d'Isabelle Anthonioz-Gaggini
"Souvenirs" de Marie Rameau et "Dialogues" d'Isabelle Anthonioz-Gaggini
© Radio France - Thibaut Sardier

> Avec :

Publicité

-Marie Rameau , photographe et membre du Conseil d'administration de l'association Germaine Tillion. Elle signe le beau-livre *Souvenirs * (La Ville brûle, mai 2015), ou comment des résistantes déportées ont inventé, à l'intérieur des camps, une autre forme de mobilisation : la création.

-Isabelle Anthonioz-Gaggini , journaliste, fille de Geneviève de Gaulle, qui fait paraître des échanges inédits entre sa mère et Germaine Tillion dans le recueil *Dialogues * (Plon, avril 2015).

Marie Rameau :

Parce que je suis photographe, je les ai d'abord approchées par la photographie et c'était difficile car je demandais à des femmes très âgées de poser pour un portrait, alors que le moment que je racontais était celui de la résistance et de la déportation, période où elles n'avaient qu'une vingtaine d'années. Leur portait aujourd'hui était mon point de départ, mais la photographie ne pouvait pas me suffir pour parler d'elles et c'est pour cela qu'à un moment je me suis mise à écrire. Tout ce qu'elle me racontais quand j'allais faire leurs portraits, je ne pouvais absolument pas le garder pour moi.

Isabelle Anthonioz-Gaggini :

Ma démarche a été un peu différente car en tant que fille de de Geneviève et de la famille que représente pour elle ses camarades de déportation, j'ai assisté toute mon enfance aux échanges inlassables qu'elles avaient entre elles. Des échanges qui n'étaient pas forcément tragiques, parfois très difficile mais parfois aussi avec beaucoup d'humour et surtout une force qui nous impressionait beaucoup. Mon obsession était de donner à lire, à entendre ce que j'avais moi-même entendu.

La Petite minute de Thibaut Sardier : l'exposition "autour de Germaine Tillon" à la Citadelle de Besançon.

Sons diffusés :

-Extrait du DVD "Germaine Tillon et Genneviève De Gaulle-Anthonioz" de Jacques Kebadian.

-Archive INA France Culture du 01/02/1975 de Germaine Tillon

-Archive INA, Extrait de "le Verfugbar aux Enfer", Théâtre du Châtelet

-Noa "Beautiful that way"

Pour réécouter la dernière partie de l'émission, cliquez-ici

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Boris Pineau
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Thibaut Sardier
Collaboration