Max Richter
Max Richter   ©AFP - Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Max Richter ©AFP - Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Max Richter ©AFP - Dimitrios Kambouris / GETTY IMAGES NORTH AMERICA
Publicité

A l'occasion de la sortie de son disque "Three Worlds : Woolf Works", nous recevons le compositeur germano-britannique Max Richter.

Avec

Spécialiste de musique de film, compositeur allemand installé à Londres, Max Richter revient avec un album né de sa collaboration avec le chorégraphe Wayne McGregor. Il y surfe sur les mots de la romancière britannique Virginia Woolf. Une partition musicale où résonnent le vent sur les falaises anglaises, le roulement des vagues, et les tourments intérieurs.

De la musique répétitive au post-minimalisme de Richter , il n'y a qu'un son. Il se balade entre le classique et l'électro, pianiste de formation, influencé par le punk, biberonné aux clash et à Kraftwerk, il tombe ensuite sous l'emprise de l'avant-garde. Compositeur de musique de films, Max Richter est avant tout inclassable. On applaudit sa recomposition magistrale des quatre saisons de Vivaldi, on savoure ses compos solos comme son deuxième album "The blue Notebooks" avec la voix de Tilda Swinton lisant Kafka.

Publicité

Pour ce nouvel album, le compositeur de musique classique et électrique contemporaine a repris les musiques qu’il a composées pour le ballet "Woolf Works" de Wayne McGregor, avec lequel il travaille pour la troisième fois.

Pour écouter la deuxième partie de l'émission, cliquez-ici.

L'équipe