France Culture
France Culture
Publicité

Reprendre une pièce de Pasolini au même âge que celui qu'avait le maître italien lorsqu'il l'écrivit : coïncidence ? Pas sûr... En tout cas, le metteur en scène Stanislas Nordey, qui nous raconte sa mise en scène d'Affabulazione, ne peut s'empêcher de remarquer qu'il devient un père, un passeur pour la jeune génération, au même moment que Pasolini.

Avec
  • Stanislas Nordey Comédien et metteur en scène français, directeur du Théâtre National de Strasbourg (TNS)
"Affabulazione"
"Affabulazione"
© Radio France

Stanislas Nordey, comédien et metteur en scène, il présente Affabulazione  (de Pier Paolo Pasolini) au Théâtre de la Colline (jusqu’au 6 juin).

Pasolini a été une forme de père spirituel par procuration. Quand j'étais au conservatoire, j'ai découvert son théâtre, totalement par hasard, en allant dans une librairie et en parcourant une de ces pièces comme je fais souvent. je suis tombé avant tout sur une langue, une langue profondément poétique.

Publicité

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Dans la Petite Minute de Thibaut Sardier : cinéma en ce mercredi, et nous partons en Amérique du sud. D'un côté au Brésil pour Casa Grande de Fellipe Barbosa et de l'autre en Colombie avec Manos Sucias de Josef Wladyka.

Pour réécouter la dernière partie de l'émission, cliquez-ici

L'équipe