Publicité
En savoir plus

C'est une grande première cette retrospective monographique consacrée à Diego Velasquez au Grand Palais à Paris, car ses tableaux ont pour habitude de ne pas sortir des murs du musée du Prado. Pour cet évènement, nous avons convoqué le regard expert de Cécile Vincent-Cassy, historienne de l'art, pour nous accompagner devant les peintures du grand peintre baroque.

Autoportrait, 1640, musée des beaux-arts de Valence
Autoportrait, 1640, musée des beaux-arts de Valence
© Radio France

Visite de l'exposition "Velasquez" (jusqu'au 13 juillet au Grand Palais) avec Cécile Vincent-Cassy, historienne de l'art et hispaniste.

Publicité

Il entre dans l'atelier de Patcheco à 12 ans, où il fait tout ce que font les apprentis dans les ateliers des peintres, il commence par balayer l'atelier et moudre les couleurs mais petit à petit Patcheco se rend compte du génie de son apprentis et Velasquez passe maître, l'examen de maître en 1617.

Ce qu'on peut voir à partir de ce premier voyage en Italie, c'est que Velasquez passe maître en composition. On dit souvent que Velasquez est maître du portrait et c'est vrai, chez lui tout est peinture, tout est portrait. En même temps, il a même une façon de peindre les compositions comme si il peignait les portraits.

** La Petite Minute européenne d'Aude Tortuyaux : le festival de Glyndebourne qui accueille le coeur de la création opératique en Angleterre.**
Pour réécouter la dernière partie de l'émission, cliquez-ici

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Thibaut Sardier
Collaboration