Manifestation féministe à Johannesburg en avril 2016
Manifestation féministe à Johannesburg en avril 2016  ©AFP - Zahra Haider
Manifestation féministe à Johannesburg en avril 2016 ©AFP - Zahra Haider
Manifestation féministe à Johannesburg en avril 2016 ©AFP - Zahra Haider
Publicité

Dans l’actualité des idées aujourd’hui : Nouvelles luttes et faux combats du féminisme... Au cœur de la polémique : l’organisation dans des locaux publics d’un festival par un collectif afro-féministe se revendiquant d’une non-mixité.

Avec
  • Nassira Hedjerassi Directrice du CEREP
  • Christine Bard Professeure à l'université d'Angers, spécialiste de l’histoire des femmes et du genre.

Si la cause est légitime, (la lutte contre les violences et l'oppression faites aux femmes « racisées »), la méthode interroge : pourquoi réserver des espaces exclusivement aux femmes noires et métisses ?

Tout en luttant contre les discriminations de race, de genre et de classe, le mouvement en crée de nouvelles … il exclut les hommes, et les femmes blanches.

Publicité

La non-mixité est-elle un « outil émancipateur », comme la qualifie la sociologue Christine Delphy ou le signe d’une « dérive identitaire » ? Et comment l’appréhender dans l’histoire du féminisme français ?

On en parle avec deux des auteures du Dictionnaire des féministes qui paraît au PUF :

- Christine Bard, qui a dirigé cet ouvrage collectif avec Sylvie Chaperon, professeure d’histoire contemporaine spécialisée en histoire du genre et du féminisme.

- Et la sociologue Nassira Hedjerassi, enseignante à l’Université de Reims, fine connaisseuse des trajectoires intellectuelles des femmes philosophes (Hannah Arendt, Simone Weil, Simone de Beauvoir), et les intellectuelles féministes africaines-américaines (Angela Davis, Audre Lorde, Bell hooks),

Quel défi l’intersectionnalité pose-t-il au féminisme actuel ?

Quelle place pour l’afro-féminisme dans l’histoire DES féminismes ? A quels courants de pensées philo / politique s’adossent-ils ? Comment est né le « black féminisme » ?

"L'intersectionnalité pose au féminisme un grand défi : ce n'est que le début des transformations de la conscience politique à ce sujet."

"La mixité est systématiquement présentée comme grand progrès alors qu'elle peut bien souvent s'avérer défavorable aux femmes."

Christine Bard, La Grande Table

"La non-mixité en tant que telle n'est pas une revendication séparatiste : elle est un moyen de fabrication d'outils."

"La non-mixité est une étape du processus de conscientisation, de libération de la parole, d'appréhension de sa situation."

Nassira Hedjerassi, La Grande Table

A LIRE AUSSI Trois exemples historiques de non-mixité choisie

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Retrouvez le chorégraphe Wim Vandekeybus et ses furies dansantes en première partie d'émission, pour sa nouvelle création, en ouverture du festival Ircam ce soir...

L'équipe