Claude Lanzmann : une œuvre de mémoire

Arnaud Desplechin et Pierre Nora
Arnaud Desplechin et Pierre Nora  ©Radio France - Radio France
Arnaud Desplechin et Pierre Nora ©Radio France - Radio France
Arnaud Desplechin et Pierre Nora ©Radio France - Radio France
Publicité

Le cinéma dans l'Histoire : retour sur une oeuvre de mémoire, celle de Claude Lanzmann depuis "Shoah", qu'il poursuit aujourd'hui avec les "Quatre sœurs" témoin dans le siècle. L’historien Pierre Nora et le réalisateur Arnaud Desplechin reviennent sur ce témoin dans le siècle.

Avec

"Claude Lanzmann, c'est le Michelet du génocide, l'homme qui a fait ressusciter le passé,. Il s'est fait le grand archiviste de l'horreur du siècle." Pierre Nora 

A l’occasion de la diffusion sur Arte de la tétralogie des Quatre sœurs, quatre témoignages de femmes rescapées des camps et de l’horreur nazie. 

Publicité

Décédées depuis, Ruth, Ada, Paul, Hannah, il les avait rencontrées trente ans après la guerre. Des entretiens au long court précieusement conservés depuis les années 1970 qu’il révèle aujourd’hui, encore plus de trente ans après. Ces quatre récits, présentés comme quatre films autonomes, seront diffusés les 23 et 30 janvier, sur Arte qui programme à ces dates-là deux soirées autour du cinéaste.

A l’époque, il manquait un film «qui embrasse l’évènement dans sa totalité et sa magnitude», lui dit-on. «Pas un film sur la Shoah, mais un film qui soit la Shoah». Il s’y atèle. Sorti en 1985, ce film-oeuvre lui a pris douze ans de sa vie. Une oeuvre inépuisable donc, qui ne cesse de donner à penser, de donner matière à penser. 

Pierre Nora, historien, éditeur et écrivain, est l'auteur des Lieux de mémoire, Présent, nation, mémoire et Recherches de la France (éd. Gallimard).  Il est connu pour ses travaux sur le sentiment national et sa composante mémorielle. 

Arnaud Desplechin, cinéaste, a participé à l’ouvrage collectif Claude Lanzmann : Un voyant dans le siècle (éd. Gallimard). Dans un ouvrage collectif, il confie n’avoir « jamais rencontré un artiste qui soit à ce point l’enfant de son œuvre ».

"Lanzmann met en place une empathie pour que la parole arrive." Arnaud Desplechin 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour (ré)écouter la première partie de l'émission : 

La Grande table (1ère partie)
28 min

L'équipe