Vente aux enchères de matsutake, rare et onéreux champignon japonais, à Ueda, préfecture de Nagano (Japon) en Octobre 2013.
Vente aux enchères de matsutake, rare et onéreux champignon japonais, à Ueda, préfecture de Nagano (Japon) en Octobre 2013. ©AFP - NORIKAZU TATEISHI / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN
Vente aux enchères de matsutake, rare et onéreux champignon japonais, à Ueda, préfecture de Nagano (Japon) en Octobre 2013. ©AFP - NORIKAZU TATEISHI / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN
Vente aux enchères de matsutake, rare et onéreux champignon japonais, à Ueda, préfecture de Nagano (Japon) en Octobre 2013. ©AFP - NORIKAZU TATEISHI / YOMIURI / THE YOMIURI SHIMBUN
Publicité

Anna L. Tsing, professeur d'anthropologie à l'université de Californie, nous emmène dans les ruines du capitalisme avec son étude du commerce du matsutake, ce champignon japonais, rare et précieux, qui pousse dans les forêts ravagées par l'industrie à travers le monde et notamment dans l'Oregon.

Avec
  • Anna Lauwenhaupt Tsing Professeure d’anthropologie à l’université de Californie, Santa Cruz

Si on ne peut pas arrêter le capitalisme, c'est le capitalisme qui va nous arrêter." Anna L. Tsing 

On part aujourd'hui à la cueillette aux champignons, mais pas n'importe lesquels : les matsutakes, ces champignons dont raffolent les japonais et qui sont cueillis notamment dans les forêts de l'Oregon aux États-Unis. Un champignon qui va servir de fil conducteur à l'anthropologue Anna L. Tsing pour déployer un regard original sur l'évolution du capitalisme dans son livre Le Champignon de la fin du monde, sorti à La Découverte en septembre dernier. 

Publicité

C'est un essai entre anthropologie, économie, écologie, philosophie et même biologie, qui ne développe aucune vision idéologique ou morale, mais qui se place au niveau des hommes pour répondre à cette question : que serait le capitalisme sans le progrès ? La crise écologique et l'évolution du capitalisme globalisé ont définitivement invalidé cette idée de progrès continu - idée qu'on croyait à la base du capitalisme. Et pourtant, il a survécu. Cela montre sa grande résilience, qualité qu'il partage, justement, avec le champignon matsutake. 

Les chercheurs aux États-Unis sont désespérés. Tous les jours on apprend que des archives sont supprimées ou interdites d'accès. Comment réagir ? La plupart d'entre nous sommes les bras ballants, dans l'expectative." Anna L. Tsing 

Pour ré-écouter la première partie de l'émission consacrée à Merce Cunningham cliquez ici.

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Peire Legras
Réalisation
Charlotte Roux
Réalisation
Maxime Morin
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Claire Mayot
Production déléguée