Bruno Le Maire, Nicole Notat,  et Jean-Dominique Senard présent le rapport "Entreprise et intérêt général" à Paris le 9 mars 2018.
Bruno Le Maire, Nicole Notat,  et Jean-Dominique Senard présent le rapport "Entreprise et intérêt général" à Paris le 9 mars 2018.  ©AFP - ERIC PIERMONT / AFP
Bruno Le Maire, Nicole Notat, et Jean-Dominique Senard présent le rapport "Entreprise et intérêt général" à Paris le 9 mars 2018. ©AFP - ERIC PIERMONT / AFP
Bruno Le Maire, Nicole Notat, et Jean-Dominique Senard présent le rapport "Entreprise et intérêt général" à Paris le 9 mars 2018. ©AFP - ERIC PIERMONT / AFP
Publicité

Alain Supiot, auteur d'une contribution dans la revue Esprit "De la citoyenneté économique", a été auditionné dans le cadre du rapport Sénard-Nota, et dirige l'ouvrage "Face à l'irresponsabilité: la dynamique de la solidarité", paru le 13 mars aux éditions du Collège de France

Avec
  • Alain Supiot Juriste, docteur honoris causae, professeur émérite au Collège de France

Dans la cadre de notre journée Spéciale : 10 mois de présidence Macron : quel est le sens de l’action du gouvernement ?

Un des volets de cette action, c’est … de repenser la place des entreprises dans la société. Attractive, certes, mais qui pourrait aussi être utile et responsable… 

Publicité

Et c’est dans ce sens que le gouvernement Philippe a passé commande à Nicole Notat, ancienne secrétaire générale de la CFDT, et Jean-Dominique Sénard, actuel patron de Michelin. 

Comment procéder ? Une entreprise peut elle fonctionner sur un mode démocratique ?     Comment sortir de la simple logique de profit, au profit justement, de l'intérêt général ? 

Les gens qui croient en l'avènement prochain de l'entreprise providence fantasment complètement. Si l'on continue à détruire les liens de solidarité construites sur des bases démocratiques, de nouveaux liens se créeront sur des bases identitaires. Alain Supiot

Nous recevons aujourd’hui, pour en discuter, Alain Supiot, professeur au Collège de France, grand spécialiste du droit du travail et de la sécurité sociale. Dans le nouveau numéro de la Revue Esprit, il livre une analyse de la citoyenneté économique et de la démocratie en entreprise, au lendemain de la remise du rapport Notat-Sénard. 

La démocratie en entreprise nécessiterait que le pouvoir du patron soit fondé sur son apport à l'oeuvre. Un éditeur serait jugé pour la qualité de ses livres. Dans le système économique actuel, c'est la réalisation de profits qui permet de juger une entreprise. Alain Supiot

Pour (ré)écouter la première partie de l'émission : 

28 min

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Claire Mayot
Production déléguée
Charlotte Roux
Réalisation
Chloé Leblond
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation