Défilé de stylistes iraniens à Téhéran en 2006 ©Maxppp - Payam Borazjani / Reflexnews
Défilé de stylistes iraniens à Téhéran en 2006 ©Maxppp - Payam Borazjani / Reflexnews
Défilé de stylistes iraniens à Téhéran en 2006 ©Maxppp - Payam Borazjani / Reflexnews
Publicité
Résumé

Pourquoi le débat sur la « mode islamique » a-t-il soudainement pris de l'ampleur ? Que révèle le développement de ces collections par de grandes marques et pourquoi heurte-t-il ? La Grande table prend du recul avec l'historienne des féminismes Florence Rochefort.

avec :

Bruno Nassim Aboudrar (professeur d'esthétique à Paris 3 (Sorbonne nouvelle). Romancier), Florence Rochefort (Historienne des femmes et du genre).

En savoir plus

Plusieurs grandes marques de vêtement ont lancé, depuis environ un an, des collections dites "pudiques" destinées aux femmes musulmanes souhaitant, par exemple, cacher leurs cheveux. Si cette tendance n'est pas nouvelle, elle a soulevé un débat en France à la suite des propos tenus par la ministre des Droits des femmes Laurence Rossignol le 30 mars dernier. Lors d'une interview, la ministre a pris position contre cette démarche, liant le développement de ces collections à la défense d'une certaine vision du corps de la femme. Quelques jours plus tard, dans une tribune publiée dans Le Monde du 2 avril, la philosophe Élisabeth Badinter appelait au boycott des magasins se lançant dans la « mode islamique ».

En ce jour anniversaire des cinq ans de l'entrée en vigueur de la loi interdisant de dissimuler son visage dans l'espace public, La Grande table tente de prendre un peu de recul avec Florence Rochefort, historienne des féminismes et spécialiste en études de genre. Florence Rochefort est chargée de recherche au CNRS au sein du Groupe Sociétés Religions Laïcités. Elle a notamment co-dirigé l'édition de l'ouvrage Normes religieuses et genre (Armand Colin, 2013).

Publicité

« Il y a une nuance absolument fondamentale à apporter entre un voile prescrit -le « je vous conseille de le porter »- , un voile autoritaire -on vous punit si vous ne le portez pas- et un voile qui renvoie à la tradition, qui réinvente la tradition. » Florence Rochefort, La Grande Table

Elle dialoguera avec Bruno Nassim Aboudrar, professeur d'esthétique à la Sorbonne Nouvelle et auteur de Comment le voile est devenu musulman (Flammarion, 2014), livre qui revient sur l'histoire de cette pratique millénaire.

Sons diffusés :

  • "Sisters are doin' it for themselves", Aretha Franklin, Annie Lennox/David Allan Stewart

___

(Ré)écoutez ici la première partie de l'émission : une visite au cœur de l'exposition consacrée à l'œuvre du photographe malien Seydou Keïta, en ce moment au Grand Palais.

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Clémence Mary
Collaboration