Spectators are seen before a performance of Aristophanes' 2,400-year-old play "Ecclesiazusae" (The Assembly Women) at the ancient Greek amphitheatre of Epidaurus, southern Greece August 1, 2015
Spectators are seen before a performance of Aristophanes' 2,400-year-old play "Ecclesiazusae" (The Assembly Women) at the ancient Greek amphitheatre of Epidaurus, southern Greece August 1, 2015
Spectators are seen before a performance of Aristophanes' 2,400-year-old play "Ecclesiazusae" (The Assembly Women) at the ancient Greek amphitheatre of Epidaurus, southern Greece August 1, 2015 ©Reuters - Reuters staff
Spectators are seen before a performance of Aristophanes' 2,400-year-old play "Ecclesiazusae" (The Assembly Women) at the ancient Greek amphitheatre of Epidaurus, southern Greece August 1, 2015 ©Reuters - Reuters staff
Spectators are seen before a performance of Aristophanes' 2,400-year-old play "Ecclesiazusae" (The Assembly Women) at the ancient Greek amphitheatre of Epidaurus, southern Greece August 1, 2015 ©Reuters - Reuters staff
Publicité
Résumé

Quel peuple pour quel théâtre ? Jean-Marie Hordé, directeur du Théâtre de la Bastille à Paris, publie son nouvel ouvrage "L’Artiste et le Populiste" aux Solitaires intempestifs. En discussion avec le metteur en scène Eric Lacascade, invité de la première partie.

avec :

Jean-Marie Hordé (directeur du théâtre de la Bastille).

En savoir plus

Dans une tribune au Monde, il appelait à ne pas enfermer l'art dans une soi-disant culture populaire, estimant que "l'Art n'est pas pour tous, mais pour chacun"... Après Un directeur de théâtre, plaidoyer pour un théâtre singulier en 2008, où il revenait sur son rôle de programmateur, certes, mais aussi sur la mission qu'il s'est assignée de créer les conditions d'une expérience sensible partagée, après Le démocratiseur aussi en 2011 où il regrettait l'appauvrissement de la culture sous prétexte d'égalité et déplorait l'abandon de toute ambition artistique, Jean-Marie Hordé poursuit aujourd'hui sa réflexion avec L'Artiste et le Populiste, réponse à cette tentation croissante d'opposer les élites aux peuples. En dialogue avec le metteur en scène Eric Lacascade.

"Je trouve l'espace de création, de rencontre, de désir, permis par le théâtre, peu absent dans d'autres sphères de la société actuelle".

Publicité

"Le théâtre permet un espace de création, de désir entre acteur et spectateur qu'on ne trouve pas ailleurs".

"Le perpétuel questionnement c'est l'ouverture de possibles, un travail sur l'augmentation de la puissance d'un individu".

Eric Lacascade

"Le populiste, porteur d'une "raison" déformée, prétend parler à la place du peuple, et évite de se demander ce que c'est".

"Le théâtre, face-à-face vivant, offre la possibilité d'une variation, d'un écart : là est l'expérience démocratique".

"J'attends d'une bonne politique culturelle qu'elle développe du potentiel, voie loin, ait de l'ambition irréalisable".

Jean-Marie Hordé

Sons diffusés :
- Jérôme Clément, directeur de l'Alliance Française, "Un autre jour est possible" (France culture), 1er juin 2016
- Jacques Rancière, extrait d'une vidéo du Festival d'Avignon

"La Mouette" de Tchekhov, mise en scène de Thibault Perrenoud, est au Théâtre de la Bastille jusqu'au 1er avril. Plus d'informations ici

Pour réécouter le metteur en scène et comédien Eric Lacascade, invité de la première partie, c'est ici

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Claire Mayot
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation