Macron au 42e Congrès de la Mutualité Française le 13 juin 2018 ©AFP - SYLVAIN THOMAS / AFP
Macron au 42e Congrès de la Mutualité Française le 13 juin 2018 ©AFP - SYLVAIN THOMAS / AFP
Macron au 42e Congrès de la Mutualité Française le 13 juin 2018 ©AFP - SYLVAIN THOMAS / AFP
Publicité
Résumé

Au lendemain du discours de Macron à la Mutualité, a responsabilité individuelle va-t-elle supplanter la solidarité ? On en parle avec le sociologue Nicolas Duvoux.

avec :

Nicolas Duvoux (professeur de sociologie à l'université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, chercheur au Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA-LabTop), spécialiste des questions de pauvreté, d’inégalités sociales et des politiques publiques).

En savoir plus

"Les aides sociales correspondent à un montant infime des dépenses de l'Etat pour notre système de protection sociale, sécurité sociale, retraites, chômage etc.). Mais c'est cette goutte d'eau qu'on cible, parce qu'elle aide les plus faibles." Nicolas Duvoux 

Aujourd'hui, retour sur les déclarations (a)sociales d'Emmanuel Macron, en compagnie du sociologue Nicolas Duvoux, rédacteur en chef de laviedesidées.fr. Parmi ses publications, Le Nouvel Âge de la solidarité : pauvreté précarité et politique publique, paru au Seuil ; L'Autonomie des assistés : sociologie des politiques d'insertion aux PUF. 

Publicité

Ses mots, qui ont volontairement fuité il y a quelques jours, ont beaucoup fait parler d'eux : "On met un pognon de dingue dans les minimas sociaux." Emma Macron est-il un antisocial à sang froid ? 

"Axer toute la politique sociale sur l'emploi, c'est une forme de chantage, de pression, de responsabilisation. Si vous n'allez pas sur le marché du travail, vous êtes un mauvais pauvre" Nicolas Duvoux

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Maxime Morin
Collaboration
Claire Mayot
Production déléguée
Charlotte Roux
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation