France Culture
France Culture
Publicité
En savoir plus

Le 29 janvier dernier, dans sa chronique "Les idées au quotidien", Raphaël Bourgois s'intéressait à un article de l'économiste Jean Peyrelevade , intitulé "La constitution contre l'économie" et publié dans la revue Commentaire . Cet article s'interroge sur les racines de l'archaïsme français en matière d'économie et souligne le mauvais sort que les textes constitutionnels français font à la liberté économique. Dominique Rousseau , professeur de droit constitutionnel à l'Université Paris-I Panthéon-Sorbonne, avait alors réagi et exprimé son désaccord avec les thèses développées dans cet article.

Aujourd'hui, place au débat ! Caroline Broué et Antoine Mercier reçoivent Jean Peyrelevade , auteur de plusieurs ouvrages sur l'évolution du capitalisme contemporain, et **Dominique Rousseau ** pour qu'ils explicitent la nature de leur désaccord.

Publicité
Jean Peyrelevade et Dominique Rousseau
Jean Peyrelevade et Dominique Rousseau
© Radio France - ThB

**Jean Peyrelevade : ** Aucune constitution française, y compris celle de la Ve République, ne comporte l'expression "liberté d'entreprise". La notion fondamentale de la construction d'une économie, à savoir la notion d'entreprise et d'entrepreneur, est absente du texte le plus révélateur de notre vision de la vie en société.

**Dominique Rousseau : ** Le mot "entreprise" est explicitement présent dans le préambule de 1946.

**Jean Peyrelevade : ** Nous sommes dans une espèce de contradiction profonde qui explique notre sous-performance économique. Nous vivons en économie de marché et, en même temps, il y a un vieux principe de l'âme constitutionnelle française qui veut que la volonté générale est au-dessus de tout. Lorsque vous prenez les constitutions des pays économiquement plus performants que nous, l'intérêt général se dégage par un compromis entre les intérêts particuliers, éventuellement divergents. C'est pour ça qu'on est non-performant économiquement.

**Dominique Rousseau : ** A partir du moment où la jurisprudence constitutionnelle fait vivre l'économie sociale de marché - en protégeant aussi bien la liberté d'entreprendre que les droits des travailleurs - nous n'avons pas à rougir par rapport aux autres constitutions. Nous faisons, par l'intermédiaire du juge constitutionnel, la même économie sociale de marché.

Retrouvez l'article de Jean Peyrelevade ici et la chronique de Raphaël Bourgois du 29 janvier 2014 en cliquant sur ce lien.

Et n'oubliez pas d'écouter la chronique du jour de Raphaël Bourgois, "Les pères fondateurs au secours de la monnaie européenne".

Ecoutez ou réécoutez la première partie de la Grande Table de ce jour, en cliquant ici.

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Brigitte Masson
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Somany Na
Réalisation
Thibaut Sardier
Collaboration