L’espace géographique dans les créations contemporaines. / Retour sur le 17 octobre 1961.

France Culture
Publicité
Avec

1ère partie ** : La conversation : L’espace géographique dans les créations contemporaines. **
C'est d'histoire et de mémoire dont parle notre trio de la Grante Table aujourd'hui. L'histoire est la matière privilégiée de la production littéraire: on ne compte plus les romans, pièces de théâtre, qui remontent le courant de la filiation et du temps et qui effectuent ce fameux "travail de mémoire". Myriam Marzouki met le doigt sur un autre paramètre constitutif de notre expérience: l'espace. La géographie devient en effet un objet littéraire et théâtral. C'est donc pratiquer le théâtre d'une façon nouvelle, que de mettre les lieux sur la scène, un théâtre que l'on qualifierait de "géographique", comme l'on parle de "drame historique".

Pourquoi ce regain d'intérêt pour la géographie dans les mises en scène contemporaines? S'intéresser aux lieux, c'est également se faire une force de proposition politique puisque ces pièces de théâtre s'attachent à désigner les lieux de nos préoccupations contemporaines.

Publicité

C'est aussi une façon de redonner sa place au corps et au lieu dans le théâtre et de remettre en question le primat accordé au temps et à l’histoire au théâtre.

Avec:

Myriam MARZOUKI, metteur en scène, dont on pourra voir le dernier spectacle les 19, 20, et 21 octobre prochain à Pantin, Laissez-nous juste le temps de vous détruire .

Maylis DE KERANGAL, écrivain.

Hervé Le Tellier, romancier.

Archives diffusées:

  1. Frédéric Ferrer au micro d’Aude Lavigne, le 3 novembre 2010, à l'émission "La vignette" sur France Culture.
  2. Interview de Georges Pérec avec Viviane Forrester sur Antenne 2, 1976.
  3. Extrait de l'Abécédaire de Gilles Deleuze, "A comme Animal".
Didier Daeninckx et Yasmina Adi
Didier Daeninckx et Yasmina Adi
© Radio France - Marion Siéfert

Didier Daeninckx et Yasmina Adi Marion Siéfert ©Radio France

2ème partie ** : Retour sur le 17 octobre 1961.**
**Yasmina ADI, ** documentariste,pour son documentaire Ici on noie les Algériens (le 19 octobre dans les salles). Elle est l'auteur d'un premier film L'autre 8 mai 1945 - Aux origines de la guerre d'Algérie , diffusé le 8 mai 2008 sur France 2.

Didier DAENINCKX, ** auteur, ** pour sa Bande Dessinée Octobre noir illustrée par MAKO. Il est l'auteur de Meurtres pour mémoire , qui dénonçait la répression du 17 octobre 1961 et qui est devenu un classique de la littérature policière engagée. Ce roman est réédité chez Futuropolis et est illustré par Jeanne Puchol.

Le 17 octobre 1961 - c'était un mardi - des milliers d'Algériens et d'Algériennes défilèrent dans Paris pour protester contre le couvre-feu qui leur était imposé par le préfet de police de Paris, Maurice Papon. Cette manifestation organisée par le FLN était pacifiste. Aucune arme ne devait circuler, pas même un clou ne devait être trouvé dans les poches et les consignes avaient été strictes: ne répondre à aucune violence. Les hommes et les femmes s'étaient endimanchés, certains vinrent avec leurs enfants. Tous étaient venus de Stains, Saint Denis, Colombe, Nanterre.

Mais sur les ponts, au sortir des métros, les forces de l'ordre les attendaient. La répression fut féroce. Tabassés, massacrés, jetés dans la Seine. Sans doute 150 morts au moins, des milliers de blessés, 11 500 arrestations. Officiellement, il n'y a eu que trois morts.

50 ans après jour pour jour, nous revenons sur cette répression d'Etat, sans doute la plus sanglante depuis la Commune de Paris en 1871.

Meurtres pour mémoire est diffusé dans les "Fictions / Le feuilleton" à partir du 17 octobre 2011, sur France Culture. > Cliquez ici pour accéder au site de l'émission.