La fabrique du burlesque. Habemus Papam entre mélancolie et comédie.

France Culture
France Culture
Publicité
Avec
Dominique Abel et Fiona Gordon, Sophie Perez et Xavier Boussiron.
Dominique Abel et Fiona Gordon, Sophie Perez et Xavier Boussiron.
© Radio France - Marion Siéfert

Dominique Abel et Fiona Gordon, Sophie Perez et Xavier Boussiron. Marion Siéfert©Radio France

1ère partie ** :** ** Grand entretien avec Dominique Abel et Fiona Gordon, Sophie Perez et Xavier Boussiron.**

Publicité

Dans ce premier service de la Grand Table, c’est à la petite fabrique du burlesque que nous allons nous intéresser. Ils sont quatre aujourd'hui autour de la table, quatre ou plutôt deux paires de complices, puisque Dominique Abel et Fiona Gordon jouent et réalisent leurs films ensemble, et que Sophie Pérez et Xavier Boussiron mettent tous les deux en scène leurs spectacles.

La fée , dernier né de notre premier duo, a fait l’ouverture de la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes en mai, et sortira en salles demain. Il raconte l’histoire d’amour entre une drôle de fée et le veilleur de nuit solitaire et taciturne d’un petit hôtel du Havre.

Oncle Gourdin , du tandem Perez/Boussiron, présenté à Avignon cet été, est repris en ce moment au théâtre du Rond point à Paris. On ne sait pas bien ce que raconte ce spectacle… mais on rit beaucoup

Et c’est le rire qui nous a donné envie de convoquer ce quatuor le temps d'une émission.

Extraits diffusés:

  1. extrait du film La Fée . 2. extrait du spectacle Oncle Gourdin .

2ème partie ** : ** **La Conversation ** : Le rire et le pouvoir, à partir du dernier film de Nanni Moretti, Habemus Papam.

Cette émission est guidée par le rire et s'interroge sur cette drôle de relation entre le rire et le pouvoir. Le cri du cardinal Melville devenu pape dans le film de Nanni Moretti est le point de départ de la réflexion d'Hedi Kaddour. Habemus papam ne se présente pas comme une satire du Saint des Saints de l'Eglise catholique, ses ressorts comiques sont autres.

Est-ce l'abandon d'un point de vue supérieur qui permet au réalisateur de laisser parler la voix du montage et de créer une confrontation nouvelle des institutions humaines, laissant apparaître leur vanité et leurs échecs. Drôlerie ou mélancolie? Comment se moquer du pouvoir actuellement sans regretter en même temps la perte de sa stabilité? Y a-t-il une amertume déguisée en dérision, née d'une nostalgie du pouvoir? L'humour en art fait-il forcément rire?

Nos éclats de rire en disent beaucoup sur notre époque.

Avec:

Hedi KADDOUR, romancier, poète, auteur de Waltenberg et de Savoir-vivre.

Marc WEITZMANN, journaliste, écrivain.

** JUL, ** auteur de BD

Extraits diffusés:

  1. prélude du *Lohengrin * de Richard Wagner (utilisé dans Le Dictateur de Chaplin)
  1. extrait du film Habemus Papam .

L'équipe