Publicité
En savoir plus

La littérature peut-elle témoigner de l'impensable ? C'est la question fondamentale qui guide depuis longtemps les travaux de notre invitée Catherine Coquio. D'une génération à l'autre, comment les écrivains pensent-ils aujourd'hui le tabou longtemps associé aux génocides et à leur mémoire ? C'est à travers deux livres complémentaires qu'elle interroge aujourd'hui le statut de ces "oeuvres-témoignages" : d'un côté, la somme La Littérature en suspens - écritures de la Shoah : le témoignage et les oeuvres * publié aux éditions l'Arachnéen ; de l'autre, l'essai Le mal de vérité ou l'utopie de l a mémoire* chez Armand Colin.**

"Livres en prison"
"Livres en prison"
- Cyrille

**Avec ** Catherine Coquio , professeur de littérature comparée à l’Université Paris-Diderot, présidente de l'Association internationale de recherche sur les crimes contre l’humanité et les génocides, auteure d'essais sur le Rwanda notamment, l'écriture génocidaire.

Publicité

Elle fait paraître actuellement *La Littérature en Suspens – Ecritures de la Shoah : le témoignage et les œuvres * (Editions L’Arachnéen , avril 2015), somme philologique colossale ; et l'essai, plus directement philosophique et lié au contemporain, Le Mal de vérité, ou l'utopie de la mémoire , aux éditions Armand Colin.

Aux côtés de Caroline Broué et Antoine Mercier, on retrouve Frédérique Leichter-Flack , maître de conférence à l'Université Paris-Ouest Nanterre et à Sciences Po Paris, spéicaliste de littérature comparée et d'éthique, auteur du Laboratoire des cas de conscience chez Alma en 2012.

La question du témoignage a commencé de m'intéresser dans les années 1990, au moment des événements du Rwanda, de la Yougoslavie. Je voulais réfléchir à la manière d'articuler une réflexion littéraire sur les textes avec l'ensemble des savoirs éprouvés par ces catastrophes historiques. Comment penser, après eux, les régimes de vérité ? Comment penser le présent politique ? Comment ces héritages pèsent-ils non seulement sur les savoirs, mais aussi sur les actions ou absences d'action ?

Pour réécouter la première partie de la Grande Table, en hommage à James Salter, cliquez ici.

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Boris Pineau
Boris Pineau
Boris Pineau
Collaboration