Publicité
En savoir plus

Le Fils de Saul , un film choc récompensé par le Grand Prix du jury à Cannes, qui plonge le spectateur dans l'univers concentrationnaire, semble faire l'unanimité. Il met en scène un membre des Sonderkommando d'Auschwitz, ces juifs forcés de prendre part à la solution finale, qui se lance dans une quête éperdue pour donner une sépulture à un jeune garçon qu'il croit reconnaitre. Ce film réactive-t-il le débat sur la possible représentation de la Shoah? Que nous révèle la quasi-unanimité à son propos sur l'état de ce débat?

Le Fils de Saul
Le Fils de Saul

Alors que Claude Lanzmann véritable autorité morale sur les questions de représentation de la shoah,disait il y a vingt ans qu'aucune fiction n'était possible, qu'un "interdit de la représentation des camps d'extermination" était absolument indépassable, qu'en est-il aujourd'hui? Le temps et le travail de mémoire modifient-ils ce qui est de l'ordre de l'irreprésentable? Nous revenons aujourd'hui avec Ophir Lévy sur l'évolution des représentations de la Shoah et sur les enjeux éthiques du débat autour de cette question.

Publicité

**Ophir Lévy ** : "Qu'est ce qu'un irreprésentable? Une exigence morale de l'ordre de l'interdit, ou bien esthétique au sens d'une jouissance prise à l'horreur, ou bien un problème de bienséance, de choix, ou encore un impossible, l'impossibilité d'atteindre le coeur du génocide."

Samuel **Blumenfeld ** : "Le ressort fictionnel permet d'insérer un élément humain, d'introduire l'humanité dans un lieu d'inhumanité absolue."

** Son diffusé, choix de l'invité :**

Different trains, "After the War" , Steve Reich

Rendez-vous ici sur le site du Mémorial de la Shoah.

Vous pouvez lire ici l'article de Jacques Rivette dans les Cahiers du cinéma de 1961 : "De l'abjection".

Lisez ici l'article de Serge Daney, "Le travelling de Kapo".

Pour prolonger la réflexion, retrouvez ici un dossier des Découvreurs qui, à partir d'images et d'extraits d'oeuvres littéraires, reprend la question de l'infigurable.

Ecoutez ici la première partie de l'émission : visite du musée Rodin en compagnie du sculpteur Didier Vermeiren.

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Clémence Mary
Collaboration