Publicité
En savoir plus

Qui n’a jamais lu ou entendu que l’être humain est un « singe nu » ? Que l’agressivité, c’est dans les gènes ? L’intelligence, une affaire de neurones ? La vie amoureuse, une histoire d’hormones ? Le sociologue et maître de conférences à l'Université Paris Ouest-Nanterre-La Défense, *Sébastien Lemerle ** interroge le retour du biologisme dans les discours scientifiques dans son dernier ouvrage Le singe, le gène et le neurone * publié chez PUF.

Avec Caroline Broué, Antoine Mercier et en compagnie de l'historien Pascal Ory.

Publicité
Sébastien Lemerle
Sébastien Lemerle
© Radio France - CB

Sébastien LEMERLE : « Le biologisme ce serait un discours qui consisterait à lire les comportements humains à l’aune du biologique. »

« Il y a eu d’énormes progrès dans les recherches scientifiques mais le biologisme n’est pas là, il découle de ces avancées, mais le biologisme est porté par des intermédiaires en particulier. »

« Dans le cas des Cours de Justice, on dispose d’études sur les apports des neurosciences dans les débats publics, et cet apport n’est pas pour l’instant décisif, il n’est pas certain que cela apport une plus-value. »

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Écoutez ou réécoutez la première partie de La Grande Table en cliquant ici**.**

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Brigitte Masson
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Somany Na
Réalisation
Thibaut Sardier
Collaboration