Publicité
En savoir plus

1ère partie : Les candidats à la présidentielle sont-ils l'incarnation de notre temps ?
Qu'attend-on du prochain président de la République ? A partir d'un article récent de Marcel Gauchet dans Le Monde (daté du 12/03/2012 et intitulé "M. Sarkozy est le premier président postmoderne de la Ve République ") sur la présidence post-moderne de Nicolas Sarkozy, il s'agira de représentation du pouvoir en France.

Avec : Marc WEITZMANN Philippe TRETIACK Myriam MARZOUKI
Archives diffusées :

Publicité
  • Gérard SFEZ dans l'émission de François Noudelmann en 2009 sur France Culture.
  • LE VRAI BEN, "L'homme post-moderne".

2ème partie : Rencontre entre Benoît JACQUOT et Arlette FARGE.

Arlette FARGE et Benoît JACQUOT
Arlette FARGE et Benoît JACQUOT
© Radio France - Sarah Cuvelier

Versailles, 14 juiller 1789. Alors qu'à Paris le peuple s'apprête à prendre la Bastille, la reine Marie-Antoinette fait venir sa lectrice, la jeune Sidonie Laborde. Elle lui montre son "cahier des atours", lui pose de l'huile de bois de rose sur ses bras recouverts de piqûres, et rêve d'une nouvelle broderie.

Le nouveau film de Benoît Jacquot, Les Adieux à la Reine , adapté du roman éponyme de Chantal Thomas, ouvre sur ce contraste entre le tumulte des premiers jours de la révolution française et ses lointains échos à la cour. Il adopte le point de vue de cette jeune lectrice, jouée par Léa Seydoux, qui n'a d'yeux, d'oreilles et de coeur que pour sa Reine. Le film la suit dans les longues galeries du château, des combles aux sous-sols, pendant ces trois jours qui suivent la prise de la Bastille. C'est elle qui est le témoin de la stupeur, de l'affolement, des trahisons et des fuites avortées. Elle aussi qui comprend ce qui meut la Reine avant tout : sa passion pour la sensuelle duchesse de Polignac.

Pour parler de ce beau film qui raconte un bouleversement majeur vu par un personnage mineur sur un temps ramassé et dans un lieu clos, Benoît JACQUOT et Arlette FARGE sont nos invités.

Benoît JACQUOT, réalisateur pour Les Adieux à la Reine (2012).

**Arlette FARGE, ** historienne, directrice de recherche au CNRS. Spécialiste du XVIIIe siècle, elle s'intéresse notamment à la place des femmes à cette époque, à la vie populaire, aux sentiments amoureux, à la séduction. Son dernier livre, Un ruban et des larmes (éditions des Busclats) sur la vie et le procès d'une femme au XVIIIe siècle accusée de libertinage par son mari.

Archives diffusées :

  • Bande annonce du film de Benoît Jacquot, *Les Adieux à la Reine * (2012).
  • Extrait du film Les Adieux à la Reine (2012).
  • Armand-Louis COUPERIN, L'Affligée pour clavecin , interprété par Sylvie Pecot Douate.
  • Simone BARTEL, "La complainte de Marie-Antoinette".
Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Aude Tortuyaux
Collaboration
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Eric Fassin
Chronique
Etienne Klein
Etienne Klein
Etienne Klein
Chronique
Pascal Blanchard
Pascal Blanchard
Pascal Ory
Chronique
François Simon
Chronique
Hervé Le Tellier (2020)
Hervé Le Tellier (2020)
Odile Decq
Chronique
Joy Sorman
Chronique
Ghaleb Bencheikh
Ghaleb Bencheikh
Philippe Trétiack au Caire (Egypte)
Philippe Trétiack au Caire (Egypte)
Alain Bublex
Chronique
Ségolène Dargnies
Collaboration
Myriam Marzouki
Chronique
Brigitte Masson
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Zahia Rahmani
Chronique
Roland Castro
Chronique
Hyam Yared
Chronique
André Gunthert
Chronique
Denis Guénoun
Chronique
Corinne Amar
Collaboration
Marc Weitzmann
Marc Weitzmann
Marc Weitzmann
Chronique
Mathilde Unger
Collaboration
Alain Kruger
Chronique
Hédi Kaddour
Chronique
Bertrand Lavier
Bertrand Lavier
Bertrand Lavier
Chronique