François Hollande et Emmanuel Macron à la cérémonie d'hommage national accordé au Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame le 28 mars 2018 à l'Hotel des Invalides
François Hollande et Emmanuel Macron à la cérémonie d'hommage national accordé au Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame le 28 mars 2018 à l'Hotel des Invalides  ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
François Hollande et Emmanuel Macron à la cérémonie d'hommage national accordé au Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame le 28 mars 2018 à l'Hotel des Invalides ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
François Hollande et Emmanuel Macron à la cérémonie d'hommage national accordé au Lieutenant-Colonel Arnaud Beltrame le 28 mars 2018 à l'Hotel des Invalides ©AFP - PHILIPPE LOPEZ
Publicité

Après la passe d'armes qui a opposé Macron et Hollande par médias interposés, l'historien Nicolas Roussellier, auteur de La force de gouverner : le pouvoir exécutif en France, et le politologue Frédéric Sawicki, professeur de sciences politiques, analysent les enjeux de la social-démocratie.

Hollande/ Macron: les leçons du pouvoir

Le macronisme est un pur pouvoir, sans doctrine, sans boulet venant d'une tradition politique ou d'un parti. Mais en exacerbant le présidentialisme, en plaçant le président au centre de tout, on va vers la crise du présidentialisme." Nicolas Roussellier

Publicité

L'un vient de tirer les leçons de son quinquennat dans un livre publié chez Stock, sorti mercredi. Il s'y présente comme un réformateur couronné de succès mais incompris. "Cinq ans plus tôt, la France était menacée par la spéculation et le décrochage, à la traîne de l'Union européenne à cause de ses déficits et sa compétitivité insuffisante. Aujourd'hui, les bases du redressement sont solides" y affirme-t-il. L'autre, s'est déplacé dans un village de l'Orne hier pour répondre à ses détracteurs au Journal télévisé de TF1 de Jean-Pierre Pernaut. La passe d'armes par médias interposés entre François Hollande et Emmanuel Macron questionne la viabilité de notre régime présidentiel et l'avenir de la sociale-démocratie. 

Macron réorganise les institutions, il remet en marche la machine du gouvernement, mais au profit d'un déclin du rôle de l'Etat dans l'économie et dans la société." Frédéric Sawicki

On en débat avec nos invités, l'historien Nicolas Roussellier, maître de conférence à Science Po Paris et auteur de "la force de gouverner", et le politiste Frédéric Sawicki, professeur à Paris 1, spécialiste de l'étude des partis politiques et notamment du PS, qui a signé "l'épreuve du pouvoir est-elle vouée à être fatale au PS? Retour sur le quinquennat de François Hollande" dans un des derniers numéros de la revue Pouvoir. 

Si Macron peut être un président jupitérien ou bonapartiste, c'est qu'il a à sa main le parlement. L'organisation de nos institutions électorales lui a donné une majorité absolue de députés inexpérimentés qui lui doivent absolument tout." Nicolas Roussellier

Pour écouter la première partie de l'émission: 

28 min

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Claire Mayot
Production déléguée
Charlotte Roux
Réalisation
Chloé Leblond
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation