Publicité
En savoir plus

Avec** Mischa Gabowitsch** , historien et sociologue, auteur en 2007 de "Le rouge et le noir : Extrême droite et nationalisme en Russie". Dans le cadre du festival «Mode d’emploi», conçu par la Villa Gillet, il participe, le 14 novembre, à une table ronde intitulée « Révoltes, révolutions, émeutes. Qu’y a-t-il de politique dans ces formes de contestation ? ».

Entretien par Caroline Broué et Antoine Mercier, en compagnie de Galia Ackerman , journaliste, traductrice littéraire et essayiste, elle est spécialiste de la Russie et de l'espace post-soviétique.

Publicité
Galia Ackerman et Mischa Gabowitscgh
Galia Ackerman et Mischa Gabowitscgh
© Radio France - CB

Mischa GABOWITSCH : « Les organisations, comme les syndicats ou les partis, jouent un rôle minoritaires dans les nouvelles mobilisations.** La mobilisation devient son propre objectif** , créant par la réunion, par le moment de la contestation, la rencontre et l’élaboration progressive d’objectifs ou de projets. »

« Les syndicats donnaient en amont une identité collective forte aux mouvements, aujourd’hui, on ne sait pas forcément qui on est avant d’arriver sur la place, dans la manifestation. »

« En Russie, on retrouve des nouveaux nouveaux mouvements sociaux et puis il y a des groupes comme les Pussy Riot qui ne sont pas dans les mouvements d’opposition ou de contestation mais qui appartiennent plutôt à la contre-culture présente notamment à Moscou. »

« Dans le contexte russe, on constate aussi une résurgence et une montée du nationalisme. Il faut distinguer quand même les groupes nationalistes, peu organisés et soumis à une forte pression étatique, et la xénophobie beaucoup plus répandue. Cette réactivation du nationalisme s’explique en partie par une politique d’immigration très mal expliquée à la population. »

Pour poursuivre la discussion, retrouvez ci-dessous les principaux documents et ouvrages évoqués dans l’émission, ou rendez-vous sur la page Facebook et le compte Twitter de La Grande Table.

Écoutez ou réécoutez la première partie de La Grande Table avec Eric Reinhardt et Stanislas Nordey, en cliquant ici.

Références

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Brigitte Masson
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Somany Na
Réalisation
Thibaut Sardier
Collaboration