France Culture
France Culture
Publicité

**A l'occasion de l'exposition "Images à charge" au BAL (Paris), qui montre comment les traces d'un acte criminel peuvent être comprises et validées par l'image, rencontre avec l'un de ses commissaires, l'architecte Eyal Weisman. Il nous fait découvrir le Forensic architecture, un laboratoire pluridisciplinaire qu'il a fondé et qui travaille sur ces questions passionnantes. **

Forensis exhibition
Forensis exhibition
© Radio France

Avec** Eyal Weisman** , architecte, pour s on projet « Forensic Architecture », en cours de développement à Londres. Il contribue également à l’exposition « Images à Charge » (du 04/06 au 30/08 au BAL, à Paris). Pour l'interroger, l'équipe de la Grande Table a convié **Philippe Mangeot. **

Publicité

La "forensic architecture" ou en français l'architecture d'investigation, répond à l' urbanisation de la guerre. Pensez à tous ces conflits qui se produisent à travers le monde et surtout dans le villes, la plupart des gens qui sont tués dans les guerres civiles meurt à l'intérieur des bâtiments. Ainsi les bâtiments, les ponts, tout ce dont les architectes s'occupent, peuvent devenir des preuves pour le type de violence qui est infligée à la ville.

La façon dont on définit notre agence technico-légale, est de montrer que pour nous c'est l'état qui est le plus souvent le criminel. les citoyens font tourner la table et mettent en cause l'état criminel.

Retrouvez Eyal Weisman et la Forensic Architecture sur le site internet du projet et dans le dernier numéro de la revue Vacarme .

Dans les Idées au quotidien de Raphaël Bourgois : "le pouvoir de l'archive" Il fait référence au dernier numéro de la revue Pouvoir consacré aux archives.

Pour réécouter la première partie de l'émission, cliquez-ici

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Aude Tortuyaux
Chronique
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Philippe Baudouin
Réalisation
Boris Pineau
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Thibaut Sardier
Collaboration
Delphine Veaudor
Chronique