Smartphone lors de la prise de parole du Pape au Vatican ©AFP - VINCENZO PINTO
Smartphone lors de la prise de parole du Pape au Vatican ©AFP - VINCENZO PINTO
Smartphone lors de la prise de parole du Pape au Vatican ©AFP - VINCENZO PINTO
Publicité
Résumé

Sommes-nous les proies de cet objet dont nos mains se détachent si difficilement ? La Grande Table propose une discussion avec Maurizio Ferraris et Frédérique Toudoire-Surlapierre autour de l'aliénation des smartphones sur ses consommateurs ainsi que son poids au sein de notre société.

avec :

Frédérique Toudoire-Surlapierre, Maurizio Ferraris (professeur ordinaire de Philosophie théorique à l’université de Turin).

En savoir plus

"Le téléphone, inventé au XIXème siècle, va de pair avec le narcissisme, ce concept inventé par Freud." Frédérique Toudoire-Surlapierre

Dans "Mobilisation totale", le philosophe italien Maurizio Ferraris propose une réflexion sur la capacité de nos téléphones portables à nous asservir. La sollicitation permanente de cet objet se transforme selon lui en un véritable dispositif de mobilisation. Ce dernier aboutit à une diminution de notre liberté et à une forme de militarisation de la société. L’essai de Frédérique Toudoire-Surlapierre "Téléphonez-moi : la revanche d’Echo", propose une réflexion sur le téléphone et les rapports que le monde contemporain entretient avec lui : passionnels ou conflictuels, introspectifs ou expansifs.

Publicité

"En analysant le téléphone portable, on découvre des caractéristiques de l'humain que l'on ignorait." Maurizio Ferraris

Pourquoi sommes-nous contraints de répondre au téléphone, pourquoi nous sentons-nous obligés de décrocher ? Les mobiles sont-ils exclusivement négatifs ? Pour discuter de l’hyperconnectivité de notre société, Olivia Gesbert reçoit en deuxième partie d'émission Maurizio Ferraris, philosophe, professeur de philosophie à l'université de Turin, qui vient de faire paraître "Mobilisation totale" (PUF, août 2016) et Frédérique Toudoire-Surlapierre, professeur de littérature comparée à l'Université de Haute-Alsace à Mulhouse, qui signe une réflexion sur le téléphone en s’appuyant sur le mythe de Narcisse et Echo dans "Téléphonez-moi : la revanche d’Echo" (Minuit, octobre 2016).

La première partie de l'émission est à retrouver ici.

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Luc-Jean Reynaud
Réalisation
Claire Mayot
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Clémence Mary
Collaboration
Peire Legras
Réalisation