Une oeuvre de Michael Mandiberg exposée à Munich en 2016 (image d'illustration)
Une oeuvre de Michael Mandiberg exposée à Munich en 2016 (image d'illustration) ©Maxppp - Felix Härhager / dpa / picture-alliance
Une oeuvre de Michael Mandiberg exposée à Munich en 2016 (image d'illustration) ©Maxppp - Felix Härhager / dpa / picture-alliance
Une oeuvre de Michael Mandiberg exposée à Munich en 2016 (image d'illustration) ©Maxppp - Felix Härhager / dpa / picture-alliance
Publicité

Comment le dialogue entre sciences et technologie peut-il encourager la diffusion des savoirs ? Pour la semaine spéciale "Demain, les savoirs" sur France Culture, nous invitons Marin Dacos, directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte, lauréat de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS.

Avec

A première vue, le numérique constitue une formidable chance pour la diffusion des savoirs. Pourtant, le 17 mars dernier, un collectif de chercheurs signait une tribune dans Libération pour mettre en garde contre une disposition du "projet de loi pour une République numérique", mettant en place le libre accès aux travaux scientifiques de six à douze mois après leur publication initiale. Une disposition dangereuse selon eux pour l’équilibre des revues scientifiques françaises, leur diversité et leur survie. Alors dans quelle mesure le numérique peut-il révolutionner la diffusion du savoir scientifique ? Quel rôle peuvent jouer les humanités numériques, cette jeune science qui se fonde sur le dialogue entre les sciences humaines et sociales et le numérique ?

Pour discuter de ces questions, notre invité est Marin Dacos, historien de formation, co-auteur d'un rapport sur les humanités numériques pour l'Institut français en 2014. Il est le directeur du Centre pour l’édition électronique ouverte ( Cléo), qui développe l’édition numérique en libre accès. Dans ce cadre, il a notamment créé les plateformes Revues.org, qui rassemble des revues en ligne, et Calenda, qui répertorie les événements liés à l’actualité de la recherche en sciences humaines. Il a été nommé lauréat de la médaille de l'innovation 2016 du CNRS, annoncée le 11 mai dernier, qui récompense notamment une personne dont les recherches ont conduit à des innovations sur le plan technologique.

Publicité

« La science ouverte c’est l’irrigation du paradigme de l’ouverture sur la diffusion mais aussi sur la fabrication intellectuelle. » Marin Dacos, La Grande table

Pour l'interroger aux côtés de Caroline Broué et Antoine Mercier, le philosophe Mathieu Potte-Bonneville, responsable du pôle Idées et savoirs à l'Institut français, est également avec nous en plateau.

Son diffusé :

  • "Red right hand", Nick Cave and the Bad Seeds

de L'Ecole normale supérieure, qui se tiendra le vendredi 3 juin à partir de 18h30.

___

(Ré)écoutez ici la première partie de l'émission, avec Huang Yong Ping, l'artiste invité pour Monumenta 2016, et qui a réalisé dans ce cadre une oeuvre unique et monumentale pour habiller la nef du Grand Palais à Paris.

L'équipe

Caroline Broué
Caroline Broué
Caroline Broué
Production
Jeanne Aléos
Collaboration
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Raphaël Bourgois
Production déléguée
Henri Le Blanc
Collaboration
Philippe Baudouin
Réalisation
Clémence Mary
Collaboration