1 et 4 : "Jurassic World : le monde d'après" // 2 et 3 "La chance sourit à madame Nikuko" - Universal Studios and Amblin Entertainment. All Rights Reserved // MOVIZ - Production Committee - EUROZOOM
1 et 4 : "Jurassic World : le monde d'après" // 2 et 3 "La chance sourit à madame Nikuko" - Universal Studios and Amblin Entertainment. All Rights Reserved // MOVIZ - Production Committee - EUROZOOM
1 et 4 : "Jurassic World : le monde d'après" // 2 et 3 "La chance sourit à madame Nikuko" - Universal Studios and Amblin Entertainment. All Rights Reserved // MOVIZ - Production Committee - EUROZOOM
Publicité
Résumé

En débat cette semaine : le très attendu dernier opus de la saga "Jurassic World" , et "La Chance sourit à Madame Nikuko " un film d’animation d’Ayumu Watanabe. Découvrez l’avis de nos critiques…

avec :

Théo Ribeton (Chef de rubrique culture au magazine Stylist et critique aux Inrocks), Jérôme Momcilovic (critique de cinéma, auteur et conférencier).

En savoir plus

La Grande Table critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité culturelle. Chaque semaine, des critiques invités par Lucile Commeaux se rencontrent autour de deux disciplines dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire de cette émission, deux films :

Publicité

-  "La chance sourit à Madame Nikuko", un film d’animation d’Ayumu Watanabe qui, dans un japon traditionnel, donne à voir les relations pas toujours simples de Kikurin et de Madame Nikuko, sa bonne vivante de mère ;

- et "Jurassic world : le monde d’après" de Colin Trevorrow. Ce sixième volet qui marque le retour de Laura Dern, Jeff Goldblum et Sam Niel, les héros emblématiques du premier opus, sera-t-il à la hauteur des attentes des fans de la saga ? Réponse, en compagnie de nos critiques…

🎥 - "La Chance sourit à Madame Nikuko" d’Ayumu Watanabe

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le film :
Nikuko est une mère célibataire bien en chair et fière de l'être, tout en désir et joie de vivre - un véritable outrage à la culture patriarcale japonaise ! Elle aime bien manger, plaisanter, et a un faible pour des hommes qui n’en valent pas toujours la peine. Après avoir ballotté sa fille Kikurin la moitié de sa vie, elle s’installe dans un petit village de pêcheurs et trouve un travail dans un restaurant traditionnel. Kikurin ne veut pas ressembler à sa mère et ses relations avec Nikuko ne sont pas toujours simples. Jusqu’au jour où ressurgit un secret du passé.

L’avis des critiques : (Extraits)

Jérôme MOMCILOVIC :

►►► "C'est un film assez ambitieux. Il n'y a aucun doute sur le fait que ce soit un vrai geste d'auteur."

►►► "J'ai eu l'impression de voir deux films qui luttent un peu l'un contre l'autre et je préfère largement celui du côté de la mère. Il a une vraie tradition des beaux portraits de vieilles femmes dans la fiction au Japon (le cinéma de Kenji Mizoguchi ou Mikio Naruse par exemple) et je trouve qu'il y a quelque chose de cet ordre-là dans le personnage de Madame Nikuko. C'est vraiment un très beau personnage. Il y a une dimension baroque, à la limite du mauvais goût parfois, qui est en tension avec ce que raconte l'histoire, quand même assez tragique, de cette femme. C'est plutôt intéressant. Il y a vraiment une sorte de foisonnement qui est là pour masquer un drame, une souffrance intérieure. A cet endroit le film est plutôt délicat. C’est assez réussi."

Théo RIBETON :

►►► "Toutes les familles de l'animation japonaise sont réunies dans ce film."

►►► "On est vraiment entré dans le post Ghibli, c'est à dire le moment où on a une espèce d'errance formelle et thématique dans des motifs un peu dévitalisés d'un âge d'or qui n'est plus vraiment là et qu'on va quand même convoquer. Même si du point de vue du savoir-faire, de l’artisanat ce film est extrêmement réussi et ambitieux, je trouve que la magie n'est pas trop là. Je n’ai pas été très ému."

🎧 Pour aller plus loin... Ecoutez l'intégralité des avis de nos critiques en cliquant sur le lecteur en haut de page. ⌛

  • Plus d'informations : " La Chance sourit à Madame Nikuko" d’Ayumu Watanabe (En salles le 8 juin)

🎥 - "Jurassic World : le monde d’après" de Colin Trevorrow

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Le film :
Quatre ans après la destruction de Isla Nublar. Les dinosaures font désormais partie du quotidien de l’humanité entière. Un équilibre fragile qui va remettre en question la domination de l’espèce humaine maintenant qu’elle doit partager son espace avec les créatures les plus féroces que l’histoire ait jamais connues.

L’avis des critiques : (Extraits)

Jérôme MOMCILOVIC :

►►►La promesse faite à la fin du deuxième volet était assez belle puisqu’elle suggérait une cohabitation des hommes et des dinosaures. On était venu voir ça et ce n'est pas du tout ce à quoi on assiste.

►►► Ce qui est accablant, c’est que ce film qui coûte des millions de dollars est un nanar, une espèce de vieux sérial un peu dégénéré, un peu grotesque et pas bien méchant, et il n’y a absolument aucun intérêt à le voir en salles.

Théo RIBETON :

►►► Le péché originel de ce film est qu’il ne s'articule autour des dinosaures.

►►► Tous les "Jurassic Park" et "Jurassic World" se sont organisés autour de cet événement un peu miraculeux qui est de voir un dinosaure bouger, respirer… et de cela les réalisateurs des opus précédents ont tirés toutes sortes d’enjeux. Tous en ont fait le cœur battant du film. Là, "Jurassic World : le monde d’après" fait un commentaire autour de l’agrochimie et les dinosaures font figure de décor. Ils sont présentés comme des animaux nuisibles et les vélociraptors sont devenus des ragondins. C'est quand même une vraie trahison ! Cette idée de banaliser les dinosaures pour les faire entrer dans l'animalité classique est plutôt une mauvaise idée et fait que le film s'effondre.

🎧 Pour aller plus loin... Ecoutez l'intégralité des avis de nos critiques en cliquant sur le lecteur en haut de page. ⌛

  • Plus d'informations : "Jurassic World : le monde d’après" de Colin Trevorrow - Avec Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Laura Dern, Sam Neil, Jeff Goldblum... (En salles le 8 juin)