Photos des films : "Incroyable mais vrai" d'Alain Chabat et "Elvis de Baz Luhrmann - Atelier de production Arte France Cinema Versus Production // Warner Bros Entertainment Inc All Rights Reserved Kane Skennar
Photos des films : "Incroyable mais vrai" d'Alain Chabat et "Elvis de Baz Luhrmann - Atelier de production Arte France Cinema Versus Production // Warner Bros Entertainment Inc All Rights Reserved Kane Skennar
Photos des films : "Incroyable mais vrai" d'Alain Chabat et "Elvis de Baz Luhrmann - Atelier de production Arte France Cinema Versus Production // Warner Bros Entertainment Inc All Rights Reserved Kane Skennar
Publicité
Résumé

En débat cette semaine, un biopic sur Le King et le dernier film de Quentin Dupieux. Découvrez l'avis de nos critiques...

avec :

Murielle Joudet (Critique de cinéma), Théo Ribeton (Chef de rubrique culture au magazine Stylist et critique aux Inrocks).

En savoir plus

La Grande Table critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité culturelle. Chaque semaine, des critiques invités par Lucile Commeaux se rencontrent autour de deux disciplines dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire de cette émission, deux films : "Elvis", un biopic sur Le King, signé Baz Luhrmann (Moulin rouge, Gatsby le Magnifique...) et "Incroyable mais vrai" le nouveau film de Quentin Dupieux avec Alain Chabat, Léa Drucker et Benoit Magimel.

Publicité

🎥 - « Incroyable mais vrai » de Quentin Dupieux

Le film :

Ce qui est incroyable mais vrai dans ce film, c’est ce conduit traversant une maison, un conduit magique, qui impressionne, effraie, divise Alain et Marie - alias Chabat et Léa Drucker. C’est un couple français, classe moyenne supérieure, sans enfants sans histoire, qui fréquente le patron d’Alain, Gérard, et Jeanne sa jeune compagne (Benoît Magimel et Anaïs Demoustier). Gérard n’a pas de conduit magique dans sa maison, en revanche il a autre chose de spécial dans son pantalon…
Pas facile de parler de cette nouvelle fable de Quentin, sans en dire trop. Dupieux, plus ancrée que d’habitude, dans un milieu bourgeois de province, plus classique peut-être, que ses précédents films : histoires de pneus tueurs, de blouson en daim obsédant et de mouche géante.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

►►►L’avis des critiques : (Extraits à venir ⌛)

►►► Ce film est vraiment une bonne comédie sur la normalité conjugale.
Dupieux donne à voir un épuisement total de la communication. Il décrit une sorte de vie qui serait engluée dans les poncifs et les platitudes et dont on ne parviendrait plus à sortir. Pour moi, il raconte aussi une solitude et au bout du compte, j'ai trouvé ce film assez prenant, drôle et même assez juste à cet endroit."
Théo Ribeton

►►► "Devant ce film, on attend tous que le dispositif imaginé par Quentin Dupieux se mette en place, que le looping ait lieu, mais une fois qu'il s'opère, il n’y a pas d’orgasme. C'est pour moi un écran de fumée. Dupieux laisse le spectateur investir ce film d'intelligence, de profondeur, de morale et de maîtrise, alors que c'est un film extrêmement paresseux. Ca m’énerve de voir que dans la vitrine on nous présente un cinéaste tendance et très intello, mais quand on passe la porte on découvre un magasin de farces et attrapes un peu grivois et complètement beauf." Murielle Joudet

🎧 Pour aller plus loin... Ecoutez l'intégralité des avis de nos critiques en cliquant sur le lecteur en haut de page. ⌛

  • Plus d’informations : " Incroyable mais vrai" de Quentin Dupieux – Avec Alain Chabat, Léa Drucker, Benoit Magimel… (En salles le 15 juin)

🎥 - "Elvis" de Baz Luhrmann

Le film :

Elvis c’est évidemment Elvis Presley, né en 1935 dans le Mississippi rural, élevé dans un milieu principalement noir où il baigne dans le blues et le gospel, et qui devient en quelques mois la coqueluche notamment de ces jeunes dames, grâce à un sens du rythme et du déhanché inédit chez les Blancs à l’époque.
Le film raconte l’ascension et la déchéance à peu près dans l’ordre chronologique, avec un biais narratif, le point de vue du Colonel Tom Parker, interprété par Tom Hanks agent trouble d’Elvis qu’il a cueilli adolescent, façonné en icône, et assassiné selon certains, rappelons que le King est mort épuisé et drogué.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

L’avis des critiques : (Extraits à venir ⌛)

►►►"Ce film a un secret, ce sont ses acteurs. J’ai trouvé Austin Butler génial. Il n'essaie pas d'imiter Elvis. Il ne joue presque pas. Le cœur de ce film, c'est vraiment cet acteur. On le sent d’autant plus qu’autour de lui on a le gras cinématographique de Baz Luhrmann. Un biopic doit restituer une énergie, et là, celle d'Elvis finit par pénétrer ce film" Muriel Joudet

►►► "Baz Luhrmann a compris qu’aucun acteur ne pourrait incarner Elvis, parce que Elvis est une figure trop divine pour le biopic. On a tous très bien en tête son visage, sa voix, sa manière de se mouvoir. Essayer de faire un Elvis qui ressemblerait à Elvis, c'est impossible. Ce film est rempli de l'absence d'Elvis. C'est un peu paradoxal, mais cela crée une vraie mélancolie et ça justifie tout ce que d'habitude, on reprocherait à ce réalisateur. C’est le parti pris du film et l’endroit où se joue la très grande intelligence de Luhrmann." Théo Ribeton

🎧 Pour aller plus loin... Ecoutez l'intégralité des avis de nos critiques en cliquant sur le lecteur en haut de page. ⌛

  • Plus d’informations : "Incroyable mais vrai" de Quentin Dupieux – Avec Alain Chabat, Léa Drucker, Benoit Magimel… (En salles le 15 juin)
Références

L'équipe

Lucile Commeaux
Production
Peire Legras
Réalisation
Boris Pineau
Collaboration
Aïssatou N'Doye
Collaboration