Couvertures des albums "Lapinot - Par Toutatis !" de Lewis Trondheim et "Le Bestiaire du Crépuscule" de Daria Schmitt - © L'Association & © Dupuis
Couvertures des albums "Lapinot - Par Toutatis !" de Lewis Trondheim et "Le Bestiaire du Crépuscule" de Daria Schmitt - © L'Association & © Dupuis
Couvertures des albums "Lapinot - Par Toutatis !" de Lewis Trondheim et "Le Bestiaire du Crépuscule" de Daria Schmitt - © L'Association & © Dupuis
Publicité
Résumé

En débat : le héros de Trondheim propulsé dans le monde d'Astérix & un hommage graphique à l'univers lovecraftien.

avec :

Joseph Ghosn (Directeur de la rédaction des Inrockuptibles), Antoine Guillot (journaliste, critique de cinéma et de bandes dessinées, producteur de l'émission "Plan large" sur France Culture).

En savoir plus

La Grande Table critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité culturelle. Chaque semaine, des critiques invités par Lucile Commeaux se rencontrent autour de deux disciplines dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire, deux albums de bande dessinée : Lapinot - Tome 6 - Par Toutatis ! ou Astérix parodié par Lewis Trondheim (L'Association) & le nouvel album de Daria SchmittLe Bestiaire du Crépuscule, hommage graphique à Lovecraft et à ses créatures antédiluviennes (Dupuis).

Publicité

"Lapinot - Tome 6 - Par Toutatis !" de Lewis Trondheim (L'Association)

Synopsis : Quand Lapinot se réveille en pleine forêt, il n’en croit ni ses yeux ni ses oreilles… un gros bonhomme, vêtu de braies bleues et blanches et affublé d’un casque l’apostrophe : « Astérix ! ». Lapinot, incrédule, laisse ce curieux personnage en plan et poursuit son chemin. Une malencontreuse rencontre avec une patrouille romaine puis les soins donnés par Panoramix – qui évidemment, lui fait boire de la potion magique – achèvent de le convaincre : il semble bien qu’il ait été téléporté chez les irréductibles Gaulois. Et bizarrement, même Toutatis est de la partie !

Première page de "Lapinot - Tome 6 - Par Toutatis !" de Lewis Trondheim
Première page de "Lapinot - Tome 6 - Par Toutatis !" de Lewis Trondheim
- © L'Association

Extraits :

Le meilleur Astérix depuis 45 ans. Trondheim ne signe pas simplement une parodie mais une véritable lecture critique et productive d’Astérix, une réflexion sur la violence, la force, le pouvoir et la crédulité. Une réflexion géniale, aussi, sur la bande-dessinée. [...] L’esprit de Goscinny retrouvé dans ce qu'il a de plus tragique. Antoine Guillot

Trondheim opère un renversement et ouvre une porte vers autre chose. Comme plusieurs de ses contemporains, il place l'exercice critique à l'intérieur de l'album de BD lui-même. [...] Il s'interroge sur la structure même d'Astérix, il la met à nu et fait apparaître avec brio le squelette de l'œuvre de Goscinny. Joseph Ghosn

  • Lapinot - Tome 6 - Par Toutatis ! de Lewis Trondheim a paru aux éditions L'Association

"Le Bestiaire du Crépuscule" de Daria Schmitt (Dupuis)

Synopsis : Pour les enfants du quartier, le parc est un inoffensif jardin public. Mais pour Providence, son gardien, les lieux grouillent de sombres créatures lovecraftiennes, que l'asocial employé s'est donné pour mission de dissimuler. Sa tâche se complique lorsqu'un livre étrange sorti des eaux troubles du lac accélère le phénomène et qu'une nouvelle directrice décide de gérer le parc comme une véritable start-up...

Planche extraite de l'album "Le Bestiaire du Crépuscule" de Daria Schmitt
Planche extraite de l'album "Le Bestiaire du Crépuscule" de Daria Schmitt
- © Dupuis

Extraits :

Un album hanté par l'univers lovecraftien et surtout par le centre de son œuvre : l’inquiétude portant sur quelque chose caché dans les recoins du monde. [...] L'album, extrêmement bavard et très réussi graphiquement, fait montre d'un parti pris très original : Daria Schmitt propose une lecture rose bonbon de Lovecraft. Antoine Guillot

Lovecraft est devenu un personnage qui évolue dans un monde fait des résidus de la mémoire de lecture de l'œuvre de l'auteur. On se perd dans l'album comme on peut, hélas, se perdre chez Lovecraft parfois. [...] Le défi de l'album porte sur l'un des aspects des meilleurs textes de Lovecraft : l'évocation d'une horreur indicible. Dès lors, comment représenter cet indicible ? Joseph Ghosn

  • Le Bestiaire du Crépuscule de Daria Schmitt a paru aux éditions Dupuis