Bob Odenkirk dans "Better Call Saul" de Vince Gilligan et Peter Gould - Copyright tmdb
Bob Odenkirk dans "Better Call Saul" de Vince Gilligan et Peter Gould - Copyright tmdb
Bob Odenkirk dans "Better Call Saul" de Vince Gilligan et Peter Gould - Copyright tmdb
Publicité
Résumé

En débat : la nouvelle série autoadaptée du réalisateur de "Sils Maria" et de "Carlos" & la conclusion du préquelle de "Breaking Bad".

avec :

Raphaël Nieuwjaer (Critique de cinéma. Fondateur de la revue Débordements.), Olivier Joyard (Critique et réalisateur).

En savoir plus

La Grande Table critique : commentaire expert et subjectif de l’actualité culturelle. Chaque semaine, des critiques invités par Lucile Commeaux se rencontrent autour de deux disciplines dans l’amour de l’art et de la dispute.

Au sommaire de cette émission, deux séries : Irma Vep d'Olivier Assayas (en cours de diffusion sur OCS), adapté de son film éponyme sorti en 1996, & la saison 6 et finale de Better Call Saul de Vince Gilligan et Peter Gould, spin-off et préquelle de la série Breaking Bad (première partie déjà disponible sur Netflix, deuxième partie diffusée à partir du 11 juillet).

Publicité

"Irma Vep" d'Olivier Assayas (OCS)

...avec Alicia Vikander, Vincent Macaigne, Jeanne Balibar

Synopsis : Mira est une star de cinéma désabusée à la fois par sa carrière et sa rupture récente. Elle arrive en France pour incarner Irma Vep dans un remake du classique français du film muet, « Les Vampires ». Au fur et à mesure du tournage, Mira réalise que les frontières entre elle-même et le personnage qu’elle joue commencent à s’estomper et à fusionner.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Extraits :

En croisant un commentaire sur le cinéma d’auteur et un autre sur la figure de l’actrice, Assayas signe une comédie qui s’hybride sans cesse, percutante et vivifiante. Olivier Joyard

Un autoportrait au miroir en forme de mise en abyme, un jeu comique contrarié par des accès de prétention. En se mettant lui-même en scène, Olivier Assayas ne cesse de construire sa propre légende. Raphaël Nieuwjaer

  • Irma Vep d'Olivier Assayas est en cours de diffusion sur OCS
27 min

"Better Call Saul" (saison 6 - Netflix)

...Bob Odenkirk, Rhea Seehorn, Giancarlo Esposito , Jonathan Banks

Synopsis : Six ans avant de croiser le chemin de Walter White, Saul Goodman, connu sous le nom de Jimmy McGill, est un avocat qui peine à joindre les deux bouts, à Albuquerque, au Nouveau-Mexique. Pour boucler ses fins de mois, il n'aura d'autres choix que se livrer à quelques petites escroqueries. Chemin faisant, il va faire des rencontres qui vont se révéler déterminantes dans son parcours : Nacho Varga, ou encore Mike Ehrmantraut, un criminel spécialisé dans le "nettoyage", qui deviendra son futur homme de main.

Extraits :

Better Call Saul met au cœur de sa diégèse, en lien direct avec les objectifs des protagonistes, l'organisation du récit, la construction de la fiction et ses effets sur le réel. Raphaël Nieuwjaer

Une série ambitieuse, minutieuse et de belle facture. Manque peut-être quelque chose de l’ordre de l’incarnation, du souffle. Olivier Joyard

  • La première partie de la saison 6 et finale de Better Call Saul de Vince Gilligan et Peter Gould est déjà disponible sur Netflix (deuxième partie diffusée à partir du 11 juillet)

Ecoutez la première partie de La Grande Table critique du 10 juin 2022 :

Références

L'équipe

Lucile Commeaux
Production
Boris Pineau
Collaboration
Peire Legras
Réalisation
Aïssatou N'Doye
Collaboration