"L’hésitant. Un pont sur la Neva gelée". Saint Pétersbourg. Russie 2004 - ©Alain Willaume / Tendance Floue / Editions Xavier Barral
"L’hésitant. Un pont sur la Neva gelée". Saint Pétersbourg. Russie 2004 - ©Alain Willaume / Tendance Floue / Editions Xavier Barral
"L’hésitant. Un pont sur la Neva gelée". Saint Pétersbourg. Russie 2004 - ©Alain Willaume / Tendance Floue / Editions Xavier Barral
Publicité
Résumé

Depuis 40 ans, il photographie l’infiniment petit ou le démesurément grand... Le photographe Alain Willaume est notre invité à l’occasion de l’exposition "Mélancolie des collines" (Théâtre de la Colline), et pour la parution de sa monographie "Coordonnées 72/18" (Xavier Barral, 2019).

avec :

Alain Willaume (photographe).

En savoir plus

Membre du collectif Tendance Floue, Alain Willaume est notre invité à l’occasion de l’exposition Mélancolie des collines (Théâtre de la Colline, jusqu’au 28 décembre 2019) et pour la monographie Coordonnées 72/18 (Xavier Barral, janvier 2019).

« Les photographies de Willaume semblent être parvenues jusqu’à nous encore marquées par les traces de ses voyages ; elles surgissent des brouillages du temps et de l’espace comme ces moments d’écoute parfaite échappés des parasites d’une radio. Il y a tant de voix à écouter : certaines sont lointaines, d’autres proches et émouvantes, d’autres brouillées, d’autres encore claires et nettes » écrit le commissaire d’exposition David Chandler en l’introduction de Coordonnées 72/18.

Publicité

Une image, ça doit résonner de l’actuel.                      
(Alain Willaume)

Coordonnées 72/18, une monographie regroupant environ 300 photographies documentaires. Des images sans légendes qui ne dictent pas un sens au regard ou à la compréhension. Des énigmes. A commencer par le titre… 

Une monographie qui regroupe quelques unes de ses séries emblématiques comme « De finibus terrae » sur une nature sauvage, de la mer du nord à l’Himalaya, la série de portrait "Les Invisibles", ou encore des séries plus historiques comme « Echos de la poussière et de la fracturation », réalisée entre 2012 et 2013 en Afrique du Sud et présentée il y a trois ans au Festival Itinéraires des photographes voyageurs à Bordeaux, après avoir été présentée à Arles en 2013.

Quand on est photographe, une question qui se pose tout le temps est  d’être au bon endroit. Quand on est au bout du monde, on est au bon  endroit.                      
(Alain Willaume)

La tête dans les nuages, Alain Willaume capte le vol d’un oiseau entre deux gratte-ciel à Busan, en Corée du Sud, droit devant. Il saisit un escalier en colimaçon en bord de mer à Santa Cesarea en Italie, une borne qui indique la direction du « Moon Land » en Inde, dans un paysage désertique de roche et de cailloux…

Quand la couleur me saute à la figure, elle est toute puissante.                    
(Alain Willaume)

33 min

Extraits sonores:

  • "Dream Sequences" (Prince of Darkness, John Carpenter, 1987)
  • Entretien avec Roland Barthes (07/12/1977)
  • "Paris, Texas" (Ry Cooder, 1985)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation