Centre Pompidou 2022, / Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander / - Bertrand Prevost
Centre Pompidou 2022, / Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander / - Bertrand Prevost
Centre Pompidou 2022, / Allemagne / Années 1920 / Nouvelle Objectivité / August Sander / - Bertrand Prevost
Publicité
Résumé

Retour aux Années Folles berlinoises à l’occasion de l’exposition "Allemagne / Années 20 / Nouvelle objectivité / August Sander" au Centre Pompidou. Avec la commissaire de l’exposition Angela Lampe et le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier, directeur de la Schaubühne à Berlin.

avec :

Thomas Ostermeier (Metteur en scène allemand, codirecteur artistique de la Schaubühne de Berlin depuis septembre 1999.), Angela Lampe (Conservateur des collections historiques au Musée national d'art moderne depuis 2005).

En savoir plus

A l’occasion du lancement de la deuxième édition de « Et Maintenant », le festival international des idées de demain, un partenariat entre Arte et France Culture, retour sur les années 1920 à Berlin. Quel héritage de cet "esprit du temps" (Zeitgeist), un siècle plus tard ? Nos invités, Angela Lampe et Thomas Ostermeier, reviennent sur le contexte des années 20 et sur ses paradoxes, sur la période sombre de l’après-guerre mais aussi sur le bouillonnement culturel de la capitale allemande.

"Allemagne / Années 20 / Nouvelle objectivité / August Sander" est la première grande exposition sur l’art et la culture de la “Neue Sachlichkeit” (Nouvelle Objectivité) en Allemagne. Elle rassemble près de 900 œuvres et documents permettant de dresser un panorama inégalé de ce courant artistique. Jamais encore la “Neue Sachlichkeit” n'avait été montrée avec une telle ampleur en France. L'exposition est articulée autour du chef-d'œuvre du photographe August Sander et de son oeuvre “Menschen des 20. Jahrhunderts” ("Hommes du 20e siècle"), colonne vertébrale de l’exposition.

Publicité

Le courant de la Nouvelle Objectivité s’ouvre sous la République de Weimar avec l’exposition de 1925, à la Kunsthalle de Mannheim le 14 juin 1925, intitulée « Nouvelle Objectivité. Peinture allemande depuis l’expressionnisme », organisée par le conservateur Gustav Friedrich Hartlaub (1884-1963). Le courant se clôt avec l’exposition de 1933, organisée par le parti nazi au même endroit, mais cette fois-ci intitulée “Tableaux du bolchevisme culturel”. Nombre d’œuvres au centre Pompidou sont d’ailleurs issues de ces deux expositions. "" Sachlich", c’est typiquement allemand : c’est neutre, sans affect, il y a une froideur, une distance. C’est un état d’esprit. Friedrich Hartlaub l’a inventé : très rapidement, ce mot se diffuse dans les esprits. Ce mot, « sachlichkeit », devient un attribut qui détruit l’ère du temps : la honte, la désillusion, voire même le cynisme" affirme Angela Lampe.

La Nouvelle Objectivité est un mouvement pluridisciplinaire qui a gagné tous les arts : la peinture avec George Grosz, Otto Dix, Christian Schad ou encore Max Beckmann, la photographie avec Albert Renger-Patzsch, l’architecture et le design avec le Bauhaus de Walter Gropius, la musique avec Kurt Weill, la littérature et le théâtre avec Bertolt Brecht -inventeur du théâtre épique - ou Alfred Döblin, le cinéma avec Murnau, Pabst, etc. Thomas Ostermeier affirme être lui-même indirectement influencé par ce mouvement de la Nouvelle Objectivité au théâtre : "je me suis formé dans une école de Berlin qui s’inscrit beaucoup dans la tradition brechtienne".

En prolongement de cette exposition, le Centre Pompidou propose "Berlin, nos années 20", une riche programmation construite autour de la scène contemporaine. Des spectacles, des concerts, des installations et des conférences d'artistes majeurs qui évoqueront "leur Berlin". Le Centre Pompidou se met à l'heure berlinoise, jusqu'au 3 juillet.

33 min

Extraits sonores :

  • “Es liegt in der Luft”, extrait de la revue du même nom de Mischa Spolianski, 1928
  • "Berlin im Licht", composée par Kurt Weill et Bertolt Brecht, 1928
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration