Astrig Siranossian, clip de l'album "Dear Mademoiselle" - Pauline Maillet
Astrig Siranossian, clip de l'album "Dear Mademoiselle" - Pauline Maillet
Astrig Siranossian, clip de l'album "Dear Mademoiselle" - Pauline Maillet
Publicité
Résumé

La violoncelliste Astrig Siranossian fait se croiser Stravinsky, Piazzola, Philip Glass, Michel Legrand ou encore Quincy Jones pour rendre hommage à celle qui fut leur professeure de composition dans son dernier album, album "Dear Mademoiselle - A tribute to Nadia Boulanger".

avec :

Astrig Siranossian (violoncelliste).

En savoir plus

Astrig Siranossian, l'étoile montante du violoncelle, est notre invitée à l'occasion de la parution de son album "Dear Mademoiselle - A tribute to Nadia Boulanger" (novembre 2020, Alpha). Le projet de l'album est présenté dans ce clip prenant la forme d'un medley où se croisent Philip Glass, Igor Stravinsky, Astor Piazzolla, Daniel Barenboïm, Michel Legrand, Eliott Carter, Quincy Jones

Le point commun entre tous ces compositeurs ? Une femme, leur professeure de composition : Nadia Boulanger. Tous élèves de cette grande dame à un moment de leur parcours, ses enseignements, délivrés au 36, rue Ballu dans le 9e arrondissement, ou au Conservatoire américain de Fontainebleau, les marquèrent à vie.

Publicité

A travers cet hommage à Nadia Boulanger, c’est aussi la place du professeur dans le parcours de tout musicien qui est célébrée dans cet album. C'est elle qui poussa Astor Piazzolla à renouer avec la musique argentine, permis à Quincy Jones d'étudier un art qui lui était refusé aux Etats-Unis du fait de sa couleur de peau, et, surtout, prit sous son aile Igor Stravinsky. 

Elle a été une pédagogue exceptionnelle, qui a vu défiler tous les mouvements musicaux du XXe siècle. [...] Sa spécificité était de sculpter son enseignement face à chaque personnalité. Elle voulait tirer de chaque élève le meilleur. [...] Son enseignement n’était pas seulement musical. C’était une personnalité qui a éduqué humainement ses élèves. (Astrig Siranossian)

58 min

Astrig Siranossian est accompagnée par Daniel Barenboim au piano, lui-même ancien élève de Nadia Boulanger, pour les trois pièces composées par cette femme qui fut aussi compositrice jusqu'à la mort de sa sœur Lili Boulanger. Le reste de l'album est accompagné du pianiste Nathanaël Gouin.

[Nadia Boulanger] aura passé sa vie à mettre en valeur les œuvres de sa petite sœur Lili Boulanger, estimant que sa musique était insipide. Elle s’est beaucoup plus volontiers tournée vers sa carrière d’organiste, de cheffe d’orchestre et de pédagogue. (Astrig Siranossian)

Lyonnaise issue d'une famille aux origines arméniennes, Astrig Siranossian nous parle aussi de la place de ce pays pour elle aujourd'hui. 

Rdv le 6 janvier au Conservatoire national d’art dramatique de Paris pour un concert de présentation de l’album avec Nathanaël Gouin.

33 min

Extraits sonores :

  • Astor Piazzolla, "Grand Tango", interprété par Astrig Siranossian et Nathanaël Gouin dans l'album "Dear Mademoiselle"
  • Nadia Boulanger, France Culture, 1976
  • Nadia Boulanger, "Trois pièces pour violoncelle et piano", interprété par Astrig Siranossian et Daniel Baremboim dans l'album "Dear Mademoiselle"
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Anouck Delfino
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Madeleine Martineu
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration