Boris Charmatz (2020)
Boris Charmatz (2020)
Boris Charmatz (2020) - Festival d'Automne -  Auteur : Sébastien Dolido
Boris Charmatz (2020) - Festival d'Automne - Auteur : Sébastien Dolido
Boris Charmatz (2020) - Festival d'Automne - Auteur : Sébastien Dolido
Publicité
Résumé

Le chorégraphe et danseur Boris Charmatz, à l'honneur au Festival d'Automne 2020-2021, est notre invité.

En savoir plus

A l’image de son rapport à la danse, véritable « chantier » sans cesse renouvelé, le Portrait consacré par le Festival d’Automne à Boris Charmatz se veut vivant : créations, représentations, improvisations et ouverture de l’espace dansé au public se superposent du 18 septembre 2020 au 17 janvier 2021. 

La construction de ce Portrait fait écho au projet [terrain] porté par Boris Charmatz : un espace "sans murs ni toit", une institution ouverte à tous, à son environnement, aux aléas, aux « confrontations pacifiques » que la danse porte en son sein. Car pour l’artiste, la danse est une réponse aux défis de la modernité : faire société, accepter ses frictions, leur permettre de s’exprimer, un « espace public dansé » pour faire communauté autrement. 

Publicité

La danse pose la question du contact, pas seulement du vivre ensemble mais du bouger ensemble, des distances entre les corps. J’ai l’impression que c’est le medium artistique qui peut avoir un sens dans l’espace public et dans l’espace politique. L’espace public est en danger aujourd’hui ;(…) la danse permet aussi de participer à quelque chose de confrontatif, de poser des questions pas seulement consensuelles.          
(Boris Charmatz)

Le corps des danseurs est un musée, un lieu d’archivage. C’est un lieu de mémoire. Les œuvres doivent être en permanence réinventées.          
(Boris Charmatz)

 10 000 Gestes" création de Boris Charmatz représenté à la Volksbühne Berlin sept 2017
10 000 Gestes" création de Boris Charmatz représenté à la Volksbühne Berlin sept 2017
© Getty - ullstein bild / Contributeur

L’ouverture que défend Charmatz n’est pas seulement celle de l’espace public, la scène elle-même se décloisonne. En janvier prochain, le public sera invité à participer à une répétition collective dans la monumentale Nef du Grand Palais : avec Boris Charmatz, le concept même de spectateur est mise en question. 

J’aime l’idée de la scène horizontale, on ne distingue pas bien les spectateurs des performeurs, il n’y a pas de barrière fixe entre l’artiste professionnel, le passant, l’enfant.          
(Boris Charmatz)

Interroger les limites, faire bouger les lignes des conventions du spectacle vivant, accepter le « chaos », sont au cœur du travail de Boris Charmatz dont le Portrait en livre un concentré. 

À réécouter : Laëtitia, la vie avant le fait divers

Extraits sonores: 

  • Dominique Bagouet, Festival Montpellier Danse, 1986
  • Anne Theresa de Keersmaeker, 10 avril 2019 
  • Extrait du spectacle "Danse de nuit" (B. Charmatz) dans la Cour Carrée du Louvre, 2016 
  • Tricky, Running off (ft Oh Land), Album Fall to piece (sorti 4 sept. 2020, Liberator Music)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Anouck Delfino
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Madeleine Martineu
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration