"Les années super 8", Annie Ernaux et David Ernaux-Briot
"Les années super 8", Annie Ernaux et David Ernaux-Briot
"Les années super 8", Annie Ernaux et David Ernaux-Briot - Les Fillms Pelleas
"Les années super 8", Annie Ernaux et David Ernaux-Briot - Les Fillms Pelleas
"Les années super 8", Annie Ernaux et David Ernaux-Briot - Les Fillms Pelleas
Publicité
Résumé

Retour dans les années soixante-dix avec l'écrivaine Annie Ernaux, coréalisatrice du film "Les années super 8" à la Quinzaine des réalisateurs, et James Gray pour "Armageddon Time", ainsi que Lola Quivoron pour "Rodéo" en sélection Un certain Regard au festival de Cannes.

avec :

James Gray, Annie Ernaux (écrivaine), Lola Quivoron (Réalisatrice).

En savoir plus

Dans le Journal de Cannes en début d'émission, Antoine Guillot évoque l'évolution du cinéma face aux nouvelles pratiques numériques.

Quand le cinéma permet de goûter à des souvenirs d'un temps passé mais pourtant proche. Annie Ernaux et son fils réalisateur David Ernaux-Briot sont avec nous aujourd'hui. Film Arte, diffusé en salles et prochainement à la télé, Les années super 8 a été présenté hier à Cannes dans la sélection parallèle de la Quinzaine des réalisateurs. Ovation pour le visage central de ce film, sa voix et sa plume, l’écrivaine Annie Ernaux, auteure de La Place, de les Années, ou encore de La Femme Gelée, livre écrit et publié durant cette décennie 70 dans laquelle nous téléportent ces images super 8. On filmait « ce que jamais on ne verra deux fois », pour « garder la trace du bonheur et des choses belles » affirme Annie Ernaux.

Publicité

Dans ces fragments d'une autobiographie familiale, constitués uniquement d’images tournée par la petite caméra familiale, tenue par le « filmeur » mari d’Annie, père de David, on voit une famille heureuse, le loisirs et les voyages d’un couple de la classe moyenne, de gauche, on voit une France qui espère, une écrivaine en devenir, mais aussi « une femme taraudée par l’envie d’écrire ».

Le réalisateur James Gray, après Two lovers (2008), The Lost City Z (2016) ou encore Ad Astra (2019), il présente en compétition son film Armageddon Time, qui replonge le cinéaste dans sa jeunesse des années quatre-vingt et emmène le spectateur dans son quartier d'enfance, le Queens à New York. Il livre une fable familiale, à portée politique. Il raconte l'histoire de Paul et de sa famille juive, un Paul qui fait écho à l'enfant qu'a été James Gray. "C'est la même personne et ce n'est pas la même personne" affirme-t-il pourtant. Un film qui, à travers l'histoire de Paul, aborde les questions du racisme et des classes sociales. "Tout film est politique. [...] Mais il n'apporte pas une réponse toute faite aux problèmes, ce n'est pas mon rôle" affirme James Gray.

La réalisatrice Lola Quivoron présente son film Rodéo dans la section Un Certain Regard. Julia, une jeune fille passionnée par la pratique de la moto, fait un jour la connaissance d'une bande de jeunes garçons adeptes des rodéos urbains. Julia se crée peu à peu une place dans ce milieu clandestin et masculin. Un récit d'émancipation féminine, "qui pose la question des stéréotypes de genre et les neutralise" comme l'affirme Lola Quivoron. Elle ajoute : "L'image fixe, c'est ce qui crée le stéréotype. J'ai voulu créer un personnage qui échappe tout le temps aux regards."

33 min

Extraits sonores :

  • Extrait de Les Années super 8 (Annie Ernaux et David Ernaux-Briot, 2022)
  • Extrait de Armageddon Time (James Gray, 2022)
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration