Cristian Măcelaru et l'Orchestre National de France
Cristian Măcelaru et l'Orchestre National de France ©Radio France - Christian Abramowitz
Cristian Măcelaru et l'Orchestre National de France ©Radio France - Christian Abramowitz
Cristian Măcelaru et l'Orchestre National de France ©Radio France - Christian Abramowitz
Publicité

Cristian Măcelaru est devenu en septembre 2020 le chef et directeur musical de l'Orchestre National de France, succédant à Emmanuel Krivine. Plus de 9 mois après son arrivée à la tête de l'ONF, dont 7 mois de fermeture des salles de concert, comment envisage-t-il l'avenir ?

Avec

La nomination de Cristian Măcelaru à la tête de l' ONF avait presque autant surpris que la démission d'Emmanuel Krivine. Le Roumain d'à peine quarante ans s'était attiré les faveurs de l'orchestre qui avait connu un véritable coup de foudre lors d'un concert qu'il avait dirigé en 2018. Coup de foudre réciproque, semble-t-il, puisqu'à l'image de l'ONF, qui a pour mission d'interpréter et de faire rayonner le répertoire français, le chef se passionne pour les compositeurs français.

C'était une surprise, mais, en même temps, c'était une arrivée bienvenue, j'ai été bien accueilli. Lors de notre première rencontre avec l'orchestre, les possibilités étaient incroyables, et j'ai voulu immédiatement commencer à travailler. Cette nomination était un cadeau. (Cristian Măcelaru)

Publicité

Cette connexion, ce lien qui s'établit entre le chef et l'orchestre, c'est un peu comme quand on tombe amoureux. C'est inattendu. (Cristian Măcelaru)

Parmi eux, Camille Saint-Saëns : le pianiste, organiste et compositeur français se verra consacrer une soirée spéciale à l'occasion du centenaire de sa mort, le 16 décembre 2021. Il figurera aussi au programme de nombreux autres concerts aux côtés de Debussy, Berlioz, Boulez ou Ravel. La saison 2021-2022, la première pensée par Măcelaru, nous en apprendra donc plus sur la francophilie de ce chef dont le goût pour Saint-Saëns est aussi indiqué par la parution, à l'hiver 2021, d'un enregistrement de l'intégrale de ses symphonies.

J'essaie d'écouter de manière très fine ce que fait l'orchestre. Pour moi, la musique est un instinct. Quand quelqu'un n'est pas en synchronie, je le sens. (Cristian Măcelaru)

Camille Saint-Saëns, même s'il a vécu assez âgé, n'a jamais changé de style. C'est incroyable d'écouter le travail d'un jeune compositeur qui a déjà la maturité qu'il aura tout au long de sa vie. [...] Je voulais célébrer son travail et la manière dont il a enrichi la culture française. (Cristian Măcelaru)

La Grande table idées
33 min

Extraits sonores

  • Extrait du concert de l'ONF dirigé par Cristian Măcelaru en direct de l'Auditorium de Radio France (jeudi 24 septembre 2020):  Symphonie n°2 en la mineur op. 55 de Camille Saint-Saëns
  • Extrait des Sieben frühe Lieder d'Alan Berg
  • Sergiu Celibidache sur l'ORTF le 15 octobre 1974

L'équipe