Répétition d'Il Viaggo Dante, opéra de Pascal Dusapin (composition) et Frédéric Boyer (livret) - Jean-Louis Fernandez
Répétition d'Il Viaggo Dante, opéra de Pascal Dusapin (composition) et Frédéric Boyer (livret) - Jean-Louis Fernandez
Répétition d'Il Viaggo Dante, opéra de Pascal Dusapin (composition) et Frédéric Boyer (livret) - Jean-Louis Fernandez
Publicité
Résumé

Pour une entrée dans l'été, régalons-nous avec le nouvel opéra "Il Viaggio, Dante" présenté au festival d’Aix-en-Provence les 8, 13, 15 et 17 juillet 2022. Au menu, un voyage dans "Divine Comédie" accompagné par le chant lyrique et la poésie du verbe atemporel de Dante.

avec :

Pascal Dusapin (compositeur français (Nancy, 1955 -)), Frédéric Boyer (Écrivain, traducteur et éditeur).

En savoir plus

Le temps d'un spectacle, le Festival d’Aix-en-Provence chantera la Divine Comédie, ce texte-monument pourtant réputé incompressible, intraduisible, intouchable.

C’est le défi que se sont lancés le compositeur de musique contemporaine Pascal Dusapin et l’écrivain, éditeur et traducteur Frédéric Boyer. Ensemble, ils ont entrepris de revisiter la Divine Comédie du florentin Dante, mais sous la forme du chant, du lyrisme, de l'opéra. Pascal Dusapin nous confie entretenir une vieille histoire avec la Divine Comédie, ayant parcouru "(ses) thèmes pendant des années, voire des dizaines d’années". De même en est-il pour Frédéric Boyer, qui souligne la stimulation que représente l'écriture textuelle de l'opéra : "Le librettiste est au service de l’obsession du musicien. Cette obsession tourne ici autour (...) de la musique, du vers, de la langue de Dante". Il leur a alors fallu "traverser la matière que représente l’œuvre de Dante" sans "adapter le monument, (mais en trouvant) un stratagème poétique". Pascal Dusapin voulait ainsi "aller chercher au cœur même de ce langage des préoccupations philologiques, une certaine sonorité, une certaine inspiration".

Publicité

Ainsi est né Il Viaggio, Dante, un opéra en sept tableaux, commande du Festival d’Aix-en-Provence et de l'Opéra national de Paris. Il sera représenté à Aix-en-Provence les 8, 13, 15 et 17 juillet 2022 et retransmis en direct sur France Musique le 13 juillet 2022. "Les sept tableaux, nous explique Frédéric Boyer, sont une évocation poétique de cette traversée de la jeunesse avec la perte de l’amour de Béatrice ; puis ce voyage très imaginaire mais aussi matériel, cette traversée des Enfers jusqu’à la béatitude".

Un travail collaboratif s’est mis en place entre nos deux invités, dialoguant entre eux et avec cette œuvre qui les a toujours accompagnés. Comment rendre compte de l’atemporalité des questionnements sur la vie en société, sur le chagrin, sur l’espoir… sur l’Homme ? Pour Pascal Dusapin, le travail de composition le "ramène en permanence à des questions existentielles (...). L’opéra est un art de la métaphore (...) où tout devient vocal, tout doit pouvoir être dit - parfois sans texte mais par les notes. C’est un espace de métaphore généralisée qui est encore une trahison mais aussi une exaltation (des textes)".

Frédéric Boyer considère alors que "la grande histoire de la Comédie, c’est de passer du rôle du perdant, de quelqu'un de perdu, à un rôle mystérieux où la langue est entière, la musique résonne pleinement et où le rire devient à la fois fou mais aussi divin".

Extraits sonores :

  • Extrait de Comoedia de Pascal Dusapin (1993)
  • Extrait d'une interview de Giorgio Agamben dans l'émission À voix nue sur France Culture, 1998
  • Extrait d'une interview de Danièle Robert dans l'émission Par les temps qui courent sur France Culture, 25 décembre 2018
  • Extrait d'une interview de Peter Brook dans l'émission L'Heure bleue sur France Inter, 15 mars 2018
  • Extrait d'une interview de Peter Brook dans l'émission Mardis du théâtre sur France Culture, 11 février 1986
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Henri Le Blanc
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Jeanne Dassas
Stagiaire
Théa Corler
Stagiaire
Lucas Bretonnier
Collaboration