Louis-Ferdinand Céline
Louis-Ferdinand Céline
Louis-Ferdinand Céline - Photo Cillie Pam. Diffusion Editions Gallimard
Louis-Ferdinand Céline - Photo Cillie Pam. Diffusion Editions Gallimard
Louis-Ferdinand Céline - Photo Cillie Pam. Diffusion Editions Gallimard
Publicité
Résumé

À l'occasion de la parution du manuscrit retrouvé de "Guerre" de Louis-Ferdinand Céline, rendez-vous avec Antoine Gallimard, éditeur et président des éditions Gallimard, et Yves Pagès, écrivain et directeur littéraire des Editions Verticales, auteur de "Céline, fictions du politique" (Gallimard).

avec :

Yves Pagès (Ecrivain et éditeur), Antoine Gallimard (Président Directeur des éditions Gallimard).

En savoir plus

Suite à la redécouverte à l’été 2021 de manuscrits inédits de Louis-Ferdinand Céline, les éditions Gallimard publient ce mois-ci le roman Guerre, texte qu’aurait écrit Céline en 1934, une édition établie par Pascal Fouché avec un avant-propos de François Gibault. Cette publication sera suivie en 2022 de Londres et de La Volonté du roi ­Krogold__. Une refonte du tome III des romans de Louis-Ferdinand Céline dans "La Pléiade" est aussi prévue pour l’année 2023. En parallèle, les éditions Gallimard proposent une exposition, "Céline, les manuscrits retrouvés", du 6 mai au 16 juillet 2022 à la Galerie Gallimard à Paris. Pour Antoine Gallimard, il est « important de resituer Céline dans cette mouvance du roman, cette mouvance de l’écriture, et pas uniquement dans l'horreur de ses pamphlets ».

Tiré à 80 000 exemplaires, Guerre est un événement littéraire. A la fois parce qu'il est extrêmement rare de retrouver un manuscrit comme celui-là plus de soixante ans après la mort de son auteur mais aussi pour sa qualité. Texte court, vif, cruel et halluciné, Guerre nous fait entrer dans la tête de Ferdinand alors qu'il reprend connaissance sur le champ de bataille. Projeté par un obus, lourdement blessé au bras et à la tête, le personnage affirme qu'il a "attrapé la guerre dans la tête". La phrase est programmatique, le roman est le récit fiévreux de la convalescence du soldat entre l'hiver 1914 et l'été 1915. La mort hante le récit, les soldats sont nombreux à périr de leur blessure et, dès qu'ils souffrent un peu moins, le sexe ne quitte pas leurs pensées. Les personnages féminins ont donc une place fondamentale : l'infirmière en chef L'Espinasse qui apporte du réconfort aux soldats en les masturbant ou bien Angèle, la prostituée, symbole "d'un peu de bonheur". Pour Yves Pagès, « dans les différentes séquences du livre, il y a la bravoure et la lâcheté extrémisées, la frénésie masculine dans la sexualité », « il y a des pulsions de vie, des instincts de mort, de la tendresse et des pulsions de mégalomanie maniaque. C’est toujours de la contradiction interne ».

Publicité

Céline a toujours fait de sa vie un matériau littéraire. Dans Guerre, il utilise sa propre blessure et sa convalescence dans un hôpital de campagne pour raconter les pérégrinations de Ferdinand et de son compagnon d'infortune Bébert. Le manuscrit retrouvé est un premier jet, très retravaillé par l'auteur, avec des phrases raturées, des mots rayés. Il y a dans cette version toute l'énergie et le talent de l'auteur du Voyage au bout de la nuit. On y retrouve aussi ses thèmes de prédilection : sa haine de la guerre, sa défiance envers les riches, la peur de la mort et le goût pour les plaisirs charnels. « Un roman qui est l’entrée pour comprendre Céline, nous explique Antoine Gallimard. Un roman qui touche à la guerre et à la mort qui ont toujours hanté Céline. Des écrits quasiment aboutis, une pierre brute ».

Ce roman court (il fait 130 pages environ) raconte l'épisode de la guerre, ce que Céline n'avait jamais réellement décrit dans l'œuvre qui nous était jusqu'ici parvenue. L'occasion, donc, de s'interroger sur la manière dont ces manuscrits retrouvés pourraient apporter un nouvel éclairage sur l'édifice célinien : « il va plus loin et rien ne le retient. Il danse devant la mort et il a absolument besoin de laisser quelque chose qui lui montre sa solitude, son désespoir. L’écriture, pour lui, c’est une façon de garder un lien anti-social avec le monde ! » conclut Antoine Gallimard.

En milieu d'émission, l'écrivain Mohamed Mbougar Sarr, Prix Goncourt 2021 pour La plus secrète mémoire des hommes (Editions Philippe Rey), donne ses impressions de lecture.

À lire aussi : Edouard Durand : la justice à hauteur d’enfant

Extraits sonores

  • Entretien de Francine Bloch avec l'écrivain Louis-Ferdinand Céline en 1959, dans l'émission "A voix nue" (épisode 2/5 : Louis-Ferdinand Céline, l'éternel insatisfait), France Culture
  • Interview de Mohamed Mbougar Sarr, au micro d'Henri Leblanc pour La Grande Table Culture, 9 mai 2022
  • Entretien de Francine Bloch avec l'écrivain Louis-Ferdinand Céline le 16 juin 1959, dans l'émission "A voix nue" (épisode 1/5 : Louis-Ferdinand Céline, écrivain malgré lui ?), France Culture
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration