La cheffe Hélène Darroze en train de cuisiner
La cheffe Hélène Darroze en train de cuisiner
La cheffe Hélène Darroze en train de cuisiner ©Getty - Maurice ROUGEMONT/Gamma-Rapho
La cheffe Hélène Darroze en train de cuisiner ©Getty - Maurice ROUGEMONT/Gamma-Rapho
La cheffe Hélène Darroze en train de cuisiner ©Getty - Maurice ROUGEMONT/Gamma-Rapho
Publicité
Résumé

Elle publie "Joia", au Cherche Midi, qui rassemble ses meilleures recettes... Celle pour qui « cuisiner, c’est vivre, et vivre c’est cuisiner » nous parle de ses plaisirs. En dialogue avec Hervé Aubron, rédacteur en chef du Nouveau Magazine Littéraire.

En savoir plus

Propriétaire de trois grands restaurants parisiens, membre du jury de l’émission Top Chef, tous les mercredis sur M6, Hélène Darroze est l'invitée de cette Grande Table. Retour sur la "culture de la gastronomie".

J’essaie de défendre le parti pris selon lequel Top Chef est l’émission culturelle la plus populaire en France. Le discours sur le manger apparaît en même temps que l’esthétique (…) La gastronomie est un socle pour le discours critique. Mais c’est très difficile d’écrire sur la nourriture. (Hervé Aubron)

Publicité

D’une famille de restaurateurs depuis 4 générations, la vie en cuisine a commencé  à Mont de Marsan dans les Landes... Hélène Darroze évoque son parcours, son rapport intime à la cuisine.

Le cuisinier va chercher en lui les émotions qu’il a envie de retranscrire dans une assiette. J’ai un très gros problème à dire que la cuisine est un art, je préfère parler d’artisanat. (Hélène Darroze)

« Cuisiner c’est vivre et vivre c’est cuisiner » : c’est ma façon de vivre. Ma cuisine elle me raconte. Quand je ne vais pas bien, que je prends une marmite et je cuisine pour mes proches. (...) Je suis née dans une casserole, j’ai grandi dans cette casserole. 

L'occasion de parler de cuisine du terroir...

A condition que cette notion de "terroir" ne soit qu’une base qui s'ouvre vers d'autres cultures, d’autres monde et d’autres régions qui la fassent évoluer. 

Je me régalerai toujours d’un cassoulet, d’une choucroute. Avec mes équipes on travaillait sur un merlu « Koxkera », un plat de saison avec des asperges, des petits poids, des œufs... Parce que les œufs, c’est en ce moment qu’ils ont le jaune le plus goûtu. On le travaille avec des produits qu’on a connu ailleurs, des associations qui seront peut-être d'abord perturbantes pour un basque. 

En savoir plus : Maintien de l’ordre ou criminalisation de la contestation ?

Extraits sonores : 

  • Chabrol - Que la bête meure - 1969
  • Alain Ducasse - "La cuisine comme art appliqué"
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Milena Aellig
Réalisation