Jean-Christophe Grangé : thriller historique en période nazie

Jean-Christophe Grangé, 2015
Jean-Christophe Grangé, 2015 ©AFP - Joël SAGET / AFP
Jean-Christophe Grangé, 2015 ©AFP - Joël SAGET / AFP
Jean-Christophe Grangé, 2015 ©AFP - Joël SAGET / AFP
Publicité

Le maître du thriller français revient pour la rentrée littéraire avec "Les Promises", un polar berlinois avec en toile de fond une Allemagne où les tensions et les passions s'exacerbent ...

Un tueur au visage de marbre, des épouses de hauts dignitaires nazis que l'on retrouve éventrées et un improbable trio d'enquêteurs : le dernier roman policier de Jean Christophe Grangé, Les Promises ( Albin Michel, 2021) nous emmène dans l'Allemagne nazie, où une folie peut en cacher une autre. 

Le danger c'était que ma "petite histoire" de tueur en série soit engloutie par l'histoire des tueries en masse du nazisme. (Jean-Christophe Grangé)

Publicité

Le romancier s'explique sur le choix du cadre bien spécifique de son thriller : le Berlin de 1939 : 

J'ai toujours écrit sur le Mal, sur ce versant noir de l'homme, à travers des tueurs en série,  à travers toutes les violences et les cruautés que ces hommes pouvaient faire ... D'une certaine façon le nazisme m'a toujours fait les yeux doux parce que c'est une période où le tueur en série n'est pas un cas unique, mais les gens au pouvoir eux-mêmes. J'adore plonger mes personnages dans une enquête, mais aussi dans un décors, un fond de ténèbres comme les forêts dans les contes pour enfants ... Et évidemment Berlin en 1939 sur fond de nazisme, on ne peut rêver forêt plus noire et plus touffue. (Jean-Christophe Grangé)

Un tel cadre suppose pourtant de longues et minutieuses recherches : un travail auquel l'auteur s'est plié de bonne grâce, trouvant dans les archives de nouvelles idées pour la matière et la trame de son roman : 

Ca a été un vrai plaisir au lieu du pensum que je m'imaginais [...] Il a été beaucoup plus constructif pour moi de me plonger dans la documentation de l'époque et aussi dans les journaux des écrivains qui ont vécu à Berlin à cet époque là : c'est surtout ça qui m'a permis de reconstruire en détail ce Berlin disparu.  (Jean-Christophe Grangé)

Dans ce thriller bien particulier, le tueur vient visiter ses prochaines victimes dans leurs rêves : c'est que l'auteur lui-même accorde une grande importance au monde de l'onirique.

Je suis une victime de mes rêves,  une victime de mes cauchemars : je suis le genre de type qui se réveille toujours soulagé : "ouf !". Je suis un passionné des rêves, je trouve que c'est le versant profond de l'âme humaine, une manière formidable d'exprimer cette plaque sensible qu'est l'âme humaine. (Jean-Christophe Grangé)

Des âmes tourmentées à retrouver dans Les Promises ( Albin Michel).

La Grande Table idées
31 min

Extraits sonores

  • Philip Kerr sur France Culture (2009)
  • Thomas Harris sur LTV (2019)

L'équipe