Les liaisons dangereuses d'Emmanuel Mouret

"Mademoiselle de Joncquières", Cécile de France et Edouard Baer
"Mademoiselle de Joncquières", Cécile de France et Edouard Baer
"Mademoiselle de Joncquières", Cécile de France et Edouard Baer
"Mademoiselle de Joncquières", Cécile de France et Edouard Baer
Publicité

Le réalisateur Emmanuel Mouret et l'actrice Cécile de France sont aujourd'hui nos invités pour présenter "Mademoiselle de Joncquières", une histoire d'amour, de libertinage et de vengeance adaptée d'un épisode de "Jacques le Fataliste" de Diderot.

Avec

Trois ans après le succès de son film Caprice et après de nombreuses comédies de dialogues, de marivaudages qui le mettaient en scène en amoureux transi un peu gauche, Emmanuel Mouret est de retour cette fois derrière la caméra. Il surprend avec un drame romantique_, Mademoiselle de Joncquières_, son neuvième long-métrage qui sortira le 12 septembre, mettant en scène Cécile de France (Madame de la Pommeraye), Edouard Baer (le marquis des Arcis), Alice Isaaz (Mademoiselle de Joncquières), Natalia Dontcheva (Madame de Joncquières) et Laure Calamy (amie de Madame de la Pommeraye).

Adaptation cinématographique d’« Histoire de Mme de la Pommeraye », le plus célèbre passage du roman de Diderot Jacques le Fataliste et son maître (1796), ce nouveau film tourné au château de Sourches en Sarthe, avec dialogues et costumes d’époque dans le style du 18ème siècle, nous plonge dans l’imaginaire littéraire d’Emmanuel Mouret.

Publicité

Jacques le Fataliste et son maître pour moi a été un roman qui ne m'a jamais quitté même quand j'écrivais. Le fait de penser à Jacques le Fataliste ça m'a toujours donné des solutions de scénario (...) aller à l'essentiel de ce qui nous préoccupe. Emmanuel Mouret. 

Ce film d'époque est également un moyen d'apprécier la créativité et le travail d'actrice de Cécile de France dans la peau d'une femme en quête de vengeance contre un marquis libertin, dans une société façonnée par le patriarcat.

C'est une femme libre [Mme de la Pommeraye] et en ça Mme de Merteuil aussi, on peut retrouver cette même volonté de se libérer de cette société machiste et de ses contraintes. Cécile de France

Le film propose l'exploration d'un fantasme non pas amoureux mais qui est celui de la vengeance. On fantasme tous de se venger à certains moments, mon fantasme qui s'épuise au bout de quelques secondes ou de quelques minutes. Emmanuel Mouret

L'équipe