Photographie extraite de la pièce "Quai Ouest" mise en scène par Ludovic Lagarde au Théâtre Nanterre-Amandiers. - Gwendal Le Flem
Photographie extraite de la pièce "Quai Ouest" mise en scène par Ludovic Lagarde au Théâtre Nanterre-Amandiers. - Gwendal Le Flem
Photographie extraite de la pièce "Quai Ouest" mise en scène par Ludovic Lagarde au Théâtre Nanterre-Amandiers. - Gwendal Le Flem
Publicité
Résumé

Au théâtre Nanterre-Amandiers, le metteur en scène Ludovic Lagarde se saisit du "Quai Ouest" de l'écrivain Bernard-Marie Koltès, cette pièce troublante écrite au tournant des années 80, qui rassemble marginaux et bourgeois désabusés dans un hangar désaffecté. Lumière sur une société déclinante...

avec :

Ludovic Lagarde.

En savoir plus

Au théâtre Nanterre-Amandiers - territoire historique de la collaboration entre l'écrivain Bernard-Marie Koltès et son metteur en scène quasi exclusif Patrice Chéreau - un autre metteur en scène va s'aventurer sur le quai de Koltès plusieurs dizaines d'années après sa mort : Ludovic Lagarde, metteur en scène français, directeur de sa compagnie puis directeur de la Comédie de Reims de 2009 à 2018.

Comme souvent dans les pièces de Koltès, tout part d'un lieu : dans Quai Ouest, il s'agit de ce grand hangar désaffecté plongé dans l'obscurité. Pour Ludovic Lagarde, ce hangar est « un décor-personnage. Le lieu est le départ de la pièce. L'inspiration vient à Bernard-Marie Koltès à New York, lorsqu'il se fait conduire au fameux Pier 52, un ancien entrepôt abandonné, lieux de rendez-vous de la communauté homosexuelle, de dealers et de SDF… Il est fasciné par le lieu […] Ce sont des lieux d'utopies - car dans cette misère on rêve d'une vie meilleure - et des lieux de crise, d'opposition et de conflit. » Par les failles et les trous du hangar se faufilera bientôt la lumière de l'aube, mais avant cela a lieu une rencontre entre un bourgeois suicidaire chaperonné par sa secrétaire et la communauté de marginaux exilés qui habite le hangar. Arrivé en jaguar, Maurice Koch perturbe l'équilibre de la communauté en leur offrant une opportunité de fuite. Les désirs des uns et des autres germent, s'entrechoquent puis s'annulent.

Publicité

C'est toute une époque qui vient s'échouer sur le Quai Ouest au tournant des années 80 : les utopies et les rêves exprimés dans les marges s'effritent sous une menaçante vague de néolibéralisme et de financiarisation. Une anecdote qui reflète cette époque nous est rapportée par Ludovic Lagarde : « Ce hangar, Pier 52, a été détruit en 1979 par le maire de New York, un certain Ed Koch (comme Maurice Koch dans la pièce). Au moment où ce hangar est détruit est bâtie la Trump Tower. Ça raconte quelque chose de ce moment historique. » Pour Koltès, ce lieu est l'occasion de rencontres improbables et de faire survivre la poésie dans un monde où elle s'érode. Un monde qui présente de nombreuses résonances avec le notre : la question du bouc émissaire, lorsque Cécile, émigrée frustrée, libère sa haine face à Abad, mais aussi « la colonisation et la décolonisation. A la fin de la pièce, Cécile parle en quechua, le langage de ses origines qu’elle ne connait pas elle-même. Cette décolonisation de la personne est intéressante vis-à-vis des débats qui font rage aujourd’hui en France. L’extrême droite en France vient sur un terrain colonial, au moment où le mouvement de décolonisation et la déconstruction de ces dominations interviennent » analyse Ludovic Lagarde.

33 min

Extraits sonores

  • Extraits de la pièce "Quai Ouest" mise en scène par Ludovic Lagarde au théâtre Nanterre-Amandiers du 4 au 20 février.
  • Patrice Chéreau, entretiens par François Koltès, 1995.
  • Laurent Poitrenaux, L'humeur vagabonde, France Inter, 16.06.2018.
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Lucas Bretonnier
Collaboration