Mamoru Hosoda, la Belle et la Bête 2.0

Belle et Dragon
Belle et Dragon - (c) studio Chizu
Belle et Dragon - (c) studio Chizu
Belle et Dragon - (c) studio Chizu
Publicité

Le réalisateur d'animés japonais Mamoru Hosoda nous présente "Belle" : une histoire d'amour et de quête d'identité entre monde réel et monde virtuel, dans un univers graphique à couper le souffle.

Avec

Dans la vraie vie, Suzu est une lycéenne taciturne et timide, incapable de se livrer à sa grande passion, le chant, depuis que la musique est associée au trauma de la mort de sa mère. Invitée dans le monde virtuel de "U", immense plateforme de plusieurs milliards d'internautes, Suzu devient sous le nom de Belle une star capable de donner des concerts. Mais sa rencontre avec Dragon, un utilisateur mystérieux qui bouleverse les règles de U, va amener Suzu à faire l'unité entre une Belle qui capte toutes les lumières et une Suzu qui préfère rester dans l'ombre. 

Belle, de Mamoru Hosoda (Wild Bunch Distribution), en salle le 29 décembre

Publicité
Le monde de U
Le monde de U
- (c) studio Chizu

"Avec l'animation, nous pouvons donner un visuel à des choses qui n'existent pas encore, et c'est ça le grand avantage de l'animation." (Mamoru Hosoda)

Avec Summer Wars, en 2009, Mamoru Hosoda s'intéressait déjà aux mondes virtuels  : il nous explique en quoi, une vingtaine d'année après,  son regard a changé sur le même sujet. "Il y a 20 ans, j'ai déjà utilisé le monde virtuel comme scène principale. Et je crois que depuis vingt ans le monde internet a énormément changé. Alors c'était une nouvelle technologie et nous avions cet espoir que les jeunes changeraient le monde. Cet espoir existe-il encore ? C'est pour poser cette question que j'ai fait ce film", explique le réalisateur. 

Mamoru Hosoda nous introduit ainsi dans un univers parallèle graphiquement éblouissant, sur lequel il pose un jugement nuancé : "Les adultes ont tendance à penser qu'il y a le monde réel et le monde virtuel, mais je crois que les jeunes aujourd'hui considèrent que le monde virtuel est une autre forme de réalité, détaille Mamoru Hosoda. Or il y a beaucoup de réalisateurs qui présentent le mode virtuel uniquement comme une dystopie, mais pour ma part, je n'ai pas envie de critiquer systématiquement ce nouveau monde, mais plutôt de comprendre comment les jeunes le voient, et naviguent d'une réalité à une autre."

Le réalisateur s'implique personnellement très peu dans les réseaux sociaux ; il s'est même retiré de Twitter il y a six ans, et considère que ce retrait favorise une forme d'objectivité de son regard critique. 

Dans son film, le monde virtuel est en effet un lieu de perdition possible mais aussi (et surtout ) un lieu d'émancipation -  notamment via l'Avatar qui révèle une partie insoupçonnée de la personnalité de l'utilisateur : "beaucoup de gens sont persuadés de ce qu'ils sont, et ils ne s'intéressent pas aux multiples possibilités qui existent en eux [...] le masque parfois nous protège pour permettre de révéler notre vrai visage."

La Grande Table idées
32 min

Générique

  • Bande-annonce de Belle, VF
  • Une chanson de Belle et sa doublure (voix française Louane)
  • 1959 : Jean Marais parle de son rôle dans La Belle et la Bête de Cocteau
  • Tomm Moore, Plan Large, octobre 2021

L'équipe