Sabine Weiss ©AFP - Loic Venance
Sabine Weiss ©AFP - Loic Venance
Sabine Weiss ©AFP - Loic Venance
Publicité
Résumé

L'historienne Luce Lebart co-signe "Une histoire mondiale des femmes photographes" (Textuel), qui redonne la parole et de la visibilité à ces artistes. Dialogue avec une grande dame de la photographie, Sabine Weiss, lauréate du Prix Women in Motion 2020 pour la photographie.

avec :

Luce Lebart (historienne de la photographie), Sabine Weiss (Photographe).

En savoir plus

Historienne de la photographie et commissaire d’exposition fascinée par les fonds photographiques oubliés et mal-aimés, Luce Lebart est correspondante pour Archive of Modern Conflict, la plus vaste collection de photos privées du monde. Elle a notamment écrit Les Grands Photographes du XXe siècle chez Larousse en 2017. 

Le livre qu'elle co-signe aujourd'hui avec Marie Robert et 160 chercheuses du monde entier s'intitule Une Histoire mondiale des femmes photographes (Textuel). Il présente près de 300 femmes ayant marqué la photographie depuis son origine à aujourd'hui et à travers le monde. Anthologie et livre d'art, ce livre est né du soutien de Kering ainsi que du prix Women in Motion. Un travail qui interroge la postérité des artistes femmes dans le domaine de la photographie, où leurs noms sont encore bien souvent oubliés à côté d'un panthéon masculin. 

Publicité

On y découvre en premier lieu Anna Atkin, botaniste britannique et première femme photographe utilisant, pour réaliser son herbier, le cyanotype, mais aussi Hou Bo, contemporaine de Sabine Weiss ayant photographié Mao Zedong et la période rouge chinoise, ou encore, plus récemment, Donna Ferrato, qui s'empare de la question des violences conjugales dans son travail.

Il s’agit de compléter l’histoire de la photographie. En France en particulier, les femmes y sont peu visibles. L’idée est de leur redonner une place, de donner des bases pour faire une histoire plus juste, plus équilibrée. (Luce Lebart)

Il y a notamment toute une histoire de la dépréciation du rapport à la technique des femmes. Or, beaucoup de femmes trouvent dans l’outil photographique et dans leur maîtrise de cette technique un moyen d’émancipation et d’engagement, notamment pour défendre des causes. On a ainsi plusieurs femmes qui sont de véritables lanceuses d’alerte. (Luce Lebart)

Signalons un autre livre paru le mois dernier sur le même sujet : Femmes photographes, chez Acte Sud (octobre 2020).

Petite gitane et Manitas de Plata aux Saintes-Maries-de-la-Mer, 1960
Petite gitane et Manitas de Plata aux Saintes-Maries-de-la-Mer, 1960
- Sabine Weiss

Kering et Paris Photo s'associent cette année avec le parcours Elles X Paris Photo 2020, créé à l’initiative du ministère de la Culture. Cette année, pour pallier l’annulation de l’édition 2020 au Grand Palais, ce parcours devient digital. On y trouve notamment une page consacrée à Sabine Weiss. Toujours en activité à l’âge de 96 ans, Sabine Weiss a contribué au courant de la photographie humaniste française, dont on retient en particulier les noms de Robert Doisneau, Willy Ronis, et Brassaï. Ce mouvement prend pour modèle des gens dans leur vie quotidienne dans le contexte de l’immédiate après-guerre. Sabine Weiss est probablement la photographe ayant travaillé sur la plus longue période, avec près de quatre-vingts années consacrées à son art, de ses portraits des grandes célébrités du XXème siècle pour différents magazines au scènes de rue.

Nous explorions beaucoup Paris, ses environs. J’ai fait beaucoup de photographies pour moi, de rues, de pays, de compositions jolies. Mais je photographiais également beaucoup de commandes parfois très difficiles. (Sabine Weiss)

La peinture a influencé mon regard : ma famille me faisait regarder de belles choses, et mon premier amour était un peintre. (...) Ma photo n’est pas imaginative, elle est uniquement un témoignage de ce que je vois. (Sabine Weiss)

29 min

Actuellement en librairie, retrouvez le livre Emotions (éditions La Martinière, 22 octobre 2020) consacré à Sabine Weiss et préfacé par Marie Desplechin. Ce livre présente près de 200 photographies de Sabine Weiss prises lors de ses promenades parisiennes avec son mari Hugh Weiss : enfants en train de jouer, amoureux sur des bancs... Le fil rouge de ce parcours, c’est l’émotion saisie par l’objectif de Sabine Weiss.

33 min

Extraits sonores :

Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Anouck Delfino
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Madeleine Martineu
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration
Jean Bulot
Collaboration
Félicie Faugère
Réalisation