Nancy Huston, Salon du livres et de la presse à Genève, mai 2015 ©Getty -  Jean-Marc ZAORSKI
Nancy Huston, Salon du livres et de la presse à Genève, mai 2015 ©Getty - Jean-Marc ZAORSKI
Nancy Huston, Salon du livres et de la presse à Genève, mai 2015 ©Getty - Jean-Marc ZAORSKI
Publicité
Résumé

Avec l'écrivaine Nancy Huston, pour ses chroniques anachroniques du confinement : "Je suis parce que nous sommes" (Les éditions du Chemin de fer). Ecrites au printemps 2020, elles racontent un sentiment de perte, une envie d'agir et de réagir.

avec :

Nancy Huston (écrivain, essayiste, traductrice).

En savoir plus

Femme de lettres, féministe et musicienne d'origine canadienne, Nancy Huston a publié plus d’une vingtaine de romans et essais en français, récompensés de nombreux prix littéraires. Nous la recevons aujourd'hui pour ses chroniques du confinement, Je suis parce que nous sommes. Comme Bruno Latour, qui sera notre second invité, le confinement a mis en mouvement sa pensée, aiguisé son regard sur le monde. Alors que, brutalement, la littérature semble s'être arrêtée durant ce temps exceptionnel où l'écrivaine a quitté Paris pour rejoindre son Peintre-compagnon en Suisse, l'observation de notre monde contemporain, elle, s'est déployée.

Mes voix intérieures disparaissaient, je me suis rendue compte que j'étais véritablement française, or je n'étais pas avec mes compatriotes ni dans le pays avec lequel j'écris. Cela m'a stimulée à écrire ces textes plus engagés que d'habitude. (Nancy Huston)

Publicité

Nous sommes plus enracinés que ce que nous pensons. Nous existons grâce et avec les autres. (Nancy Huston)

On retrouve dans ce livre des thématiques qui traversent son oeuvre : celle du déracinement, d'abord, pour une écrivaine qui a quitté la France pendant le confinement,  terre qui est devenue son pays de coeur après les multiples migrations de son parcours, entre le Canada et les Etats-Unis. Mais aussi son féminisme, qui prône une révolution douce avec les hommes doux, une révolution du regard pour bâtir un monde plus respectueux de notre mère-terre. L'intellectuel est invité à quitter la posture cynique d'antan, pour proposer une révolution ontologique, celle qui est appelée par notre monde.

Les femmes apprennent à avoir un autre regard sur elles-mêmes. (Nancy Huston)

Extraits sonores :

  • Jonas Mekas, "Par les temps qui courent", 29/01/2018
  • Anne Dufourmantelle, "Du jour au lendemain", France Culture, 28/11/2013
  • Feu! Chatterton, "Monde nouveau", morceau produit par Arnaud Rebotini, en attendant le nouvel album à paraître cette année
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Caty Reneaux
Collaboration
Thomas Beau
Réalisation
Henri Le Blanc
Collaboration
Madeleine Martineu
Collaboration
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Oriane Delacroix
Collaboration