Dante et son poème la 'Divine Comédie', 1465. (Duomo, Florence, Italy) ©Getty - Print Collector
Dante et son poème la 'Divine Comédie', 1465. (Duomo, Florence, Italy) ©Getty - Print Collector
Dante et son poème la 'Divine Comédie', 1465. (Duomo, Florence, Italy) ©Getty - Print Collector
Publicité
Résumé

Retraduire les classiques en 2018. En collant à notre époque ? En valorisant le texte source? On en parle avec Danièle Robert, auteur d'une traduction de la "Divine Comédie" de Dante (Actes Sud), et Jean-Jacques Greif, auteur d'une nouvelle traduction de "L'Île au Trésor" de Stevenson (Tristram).

avec :

Danièle Robert (écrivaine et traductrice), Jean-Jacques Greif (Journaliste et écrivain).

En savoir plus

De nouvelles traductions, pour quoi faire ? Dépoussiérer ou revisiter les œuvres de Poe, Orwell, Italo Calvino, ou encore Kafka, dont deux volumes viennent de sortir à la Pléiade

Tout grand texte accueille une traduction, la sollicite. C’est comme ça qu’il perdure.                    
(Danièle Robert)

Publicité

Et comment retraduire sans trahir ? Le traducteur est-il un escroc, comme l'écrivait Bernard Hoepffner dans son Portrait du traducteur en escroc (Tristram, 2018) ? Un passeur de forme et de contenu ? Un auteur à part entière, avec sa singularité, son intuition, son sens de la langue ?

C’est courant dans la littérature anglaise qu’on triture un peu l’orthographe et la grammaire pour rendre un peu la manière dont les gens parlent.                    
(Jean-Jacques Greif)

Et quels enjeux éditoriaux derrière Orwell ou Kafka, en termes de profits, de droits, de commerce ? 

On en parle avec deux traducteurs éclectiques :

Le polytechnicien et écrivain Jean-Jacques Greif, qui à 70 ans passés signe sa première traduction, celle de L’Île au trésor de Robert Louis Stevenson (Tristram, 2018).

Et une traductrice "no limit" : après Les Métamorphoses (collection Babel, Actes Sud, 2018) et Les Ecrits érotiques d’Ovide (collection Thesaurus, Actes Sud, 2003), elle planche depuis bientôt six ans sur La Divine Comédie de Dante. Les deux premiers volumes, Enfer et Purgatoire__, ont paru chez Actes Sud, en attendant le Paradis … 

L’œuvre de Dante est quasi incompréhensible si on ne donne pas au lecteur les clés qui la lui rendent plus accessible compte tenu de la distance qui nous en sépare.                
(Danièle Robert)

Extraits sonores : 

34 min
Références

L'équipe

Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Olivia Gesbert
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Maja Neskovic
Production déléguée
Laura Dutech-Perez
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Oriane Delacroix
Collaboration
Peire Legras
Réalisation