La pluie, la femme au parapluie / Paris, 1949 © Adolfo Kaminsky
La pluie, la femme au parapluie / Paris, 1949 © Adolfo Kaminsky
La pluie, la femme au parapluie / Paris, 1949 © Adolfo Kaminsky
Publicité
Résumé

A 17 ans, Adolfo Kaminsky s'engage dans la Résistance en se spécialisant dans la production de faux papiers. Découvrant la photographie, il produit des images tirées d'un univers en clair-obscur. Après la poésie des images, la douceur de la musique, avec Julien Clerc, qui chante l'amour avec délice.

avec :

Amaury da Cunha (Photographe), Julien Clerc (chanteur et compositeur français), Sarah Kaminsky (Ecrivaine et comédienne).

En savoir plus

PREMIÈRE PARTIE | Adolfo Kaminsky : Résistance, faux papiers

avec Sarah Kaminsky, écrivaine et comédienne, et Amaury da Cunha, photographe

"Il avait seulement 17 ans et un responsabilité de vie ou de mort sur énormément de personnes. C'est sans doute ce qui explique qu'il ait continué à faire de faux papiers après la Libération de Paris : quand tous les autres jeunes gens ont repris leur vie, lui n'a pas pu se réadapter à une vie normale. S'il avait survécu, il ne pouvait pas avoir survécu pour rien." (Sarah Kaminsky)

Publicité

Son histoire habite déjà les murs du Musée d’art et d’histoire du Judaïsme, à Paris. C’est celle d’Adolfo Kaminsky, résistant-photographe qui sauva des milliers de vies grâce à ses talents de faussaire. Une vie clandestine, à fabriquer de faux papiers pour sauver les Juifs, et, après-guerre,  les opprimés du monde entier. Alors que sa biographie a été écrite par sa fille, son oeuvre de photographe, longtemps restée dans l’ombre, est enfin exposée.

"Les images qu'il fait ne sont pas autobiographiques, mais on y devine des transpositions de hantises qui sont liées à ces périodes terribles. Il y a des échos indirects de son histoire dans sa perception du monde. Il y a beaucoup d'inquiétude, et du désir de sauver quelque chose." (Amaury da Cunha)

Adolfo Kaminsky. Faussaire et photographe, du 23 mai au 8 décembre 2019 au Musée d'art et histoire du Judaïsme (Paris)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin : Le faussaire et sa fille
28 min

____________________

DEUXIÈME PARTIE | Julien Clerc

Julien Clerc en 2016, lors du Festival d'été de Québec (Canada)
Julien Clerc en 2016, lors du Festival d'été de Québec (Canada)
© Getty - Barry Brecheisen / Contributeur

avec Julien Clerc, auteur-compositeur-interprète

Après avoir fêté ses 50 ans de carrière - il le sait bien que le temps passe, mais ce n’est rien - Julien Clerc court toujours comme un fou (c’est le nom qu’ils lui donnent). Il court de scène en scène, et, telle la cigale, chantera tout l’été. Laissant entrer le soleil, la voix fidèle, portant aux oreilles du public un vingt-quatrième album À nos amours. Des musiques qu’il a lui-même composées bien sûr, sa préférence, et qu’il transmet aussi à un public le rejoignant indéfectiblement sous son arbre. Un arbre où il fait bon chanter, vivre et rêver…

"Les textes que j'ai mis en musique m'ont semblé évidents tout de suite. C'est difficile à décrire. Le texte qu'on me donne me suggère une idée de musique, lente ou rapide. C'est aussi simple que cela." (Julien Clerc)

En concert les 5 et 6 juillet au Festidreuz (Fouesnant), 8 juillet aux Musicales du Parc aux Oiseaux (Villars-les-Dombes), 24 juillet au Théâtre de Verdure de Gémenos, 25 juillet aux Arènes de Lunel, 30 juillet au Théâtre de la mer Jean Marais (Villauris), 2 août à l’Estivale Open Air (Estavayer-le-Lac), et 7 août au festival Viens dans mon île (Port-Joinville)

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Pour aller plus loin : La vallée de la suspension
59 min

____________________

Sons diffusés : 

  • Jun Miyake, "Lillies of the valley", extrait de l'album Pina, 380 Grad, 2011 (générique)
  • Adolfo Kaminsky, extrait du documentaire The Forger, New York Times, 2016
  • Adolfo Kaminsky, au micro de Laurence Garcia, dans Entre chien et loup, France Inter, 2009
  • Hipolito Dos Santos, au micro de Daniel Mermet, dans Là-bas si j'y suis, France Inter, 2010
  • Rocé, feat. Archie Shepp, "Identité en crescendo", extrait de l'album Identité en crescendo (No Format, 2006)
  • Julien Clerc, "Sous mon arbre", extrait de l'album A nos amours (Parlophone, 2017)
A suivre... : Electro sur glace
1h 10
Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Julien Rosa
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Marianne Chassort
Collaboration
Lou Le Joly
Collaboration
Alexandra Brouillet
Collaboration
Chouchane Djergaian
Collaboration