Chardonneret élégant ©Getty
Chardonneret élégant ©Getty
Chardonneret élégant ©Getty
Publicité
Résumé

Entendez-vous le chardonneret ? L'oiseau dont le chant merveilleux habite la poésie algérienne et la mémoire des exilés… Seham Boutata a suivi ses traces, pour raconter la mélancolie du maknine et, à travers lui, l’histoire de l’Algérie toute entière… Retour sur ce drôle d'oiseau !

avec :

Frédéric Malher (Professeur agrégé de sciences naturelles), Seham Boutata (Productrice de documentaire et collaboratrice à France Culture), Jérôme Sueur (Bioacousticien au Muséum national d'histoire naturelle).

En savoir plus

Pour parler d'oiseaux, de notre rapport à la biodiversité et de l'impact du confinement sur cette dernière, nous recevons Seham Boutata, auteure de la Mélancolie du Maknine (Seuil, 2020), le bioacousticien Jérôme Sueur, et Frédéric Mahler, délégué régional de la Ligue de Protection des Oiseaux. 

Le chardonneret, oiseau adulé 

Seham Boutata a enquêté sur cet oiseau particulier, dont le chant reflète son milieu d'origine. En Algérie, tout le monde ou presque possède un maknine (son nom d'Afrique du Nord). 

Publicité

C’est un oiseau du bassin méditerranéen, qui a plusieurs accents. L’oiseau de Collo n’aura pas le même chant que celui d’Alger ou de Kabylie, ce qui donne une dimension identitaire et personnelle : l’arabe de Syrie ne sera pas le même que l’arabe algérien ou le kabyle.  Seham Boutata

Le chardonneret est particulièrement adulé par les Algériens et il est mis en cage. Seham Boutata

Le confinement libère l'espace sonore pour les oiseaux

Frédéric Mahler étudie la manière dont les oiseaux s'adaptent à l'urbanisation. Si ceux-ci sont plus nombreux qu'il n'y paraît dans les villes, Jérôme Sueur nous alerte sur la pollution sonore dont les impacts négatifs se ressentent aussi bien sur les humains que sur les autres espèces animales.  

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les oiseaux se font assez bien au milieu urbain. Il y a plus d’espèces maintenant qu’au début du XXe siècle. Frédéric Mahler

Le bruit est une pollution. Les risques que l'on connaît pour l'homme peuvent être étendus aux animaux : le bruit empêche la concentration, la vigilance, perturbe le sommeil et la communication. Jérôme Sueur 

Références

L'équipe

Portrait de Maylis Besserie
Portrait de Maylis Besserie
Maylis Besserie
Production
Henri Le Blanc
Collaboration
Judith Kravitzch
Collaboration
Marie Plaçais
Réalisation
Lou Quevauvillers
Collaboration
Chouchane Djergaian
Collaboration
Matthieu Bellini
Collaboration